Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Communiqués, conférences, réunions > NPA national > Ecologie > Pourquoi nous disons non à « linky ».

Pourquoi nous disons non à « linky ».

Partout en France et particulièrement en Ariège où les compteurs électriques « Linky » commencent à être mis en place, une forte opposition est en train de naître. Et c’est très bien ainsi.

Des risques pour la santé :

L’opposition à ces compteurs « Linky » est surtout basée sur la nuisance électro-magnétique et donc les problèmes sanitaires qui seront causés par le courant électrique ajouté sur nos lignes avec l’émission de radio-fréquences à chaque fois que fonctionnera un appareil électrique. Oui, le risque est grand et ce compteur est installé alors qu’aucune expertise digne de ce nom n’a été faite.

Des risques d’incendie :

Il existe un autre risque, celui de l’incendie. C’est pour cette raison d’ailleurs que les Etats-Unis retirent des compteurs de ce type et que l’Allemagne les a refusés.

Un compteur « espion » :

Notre opposition va au-delà.
Le compteur « Linky » est aussi un espion qui connaîtra toutes nos habitudes et permettra aux firmes commerciales de nous démarcher sans arrêt et très précisément. Il est aussi un « voyeur » de notre vie personnelle et atteint donc nos libertés quotidiennes dans notre vie privée.

Un compteur contre les pauvres :

Le compteur « Linky » pourra couper l’électricité pour tout retard de paiement il n’y aura plus de contact humain , de compréhension et de négociation possible, de modification de contrat. Le moindre dépassement de consommation coûtera cher.
ERDF pourra faire varier le prix de l’électricité en fonction des horaires, des jours ou des saisons.
D’ailleurs, le contrôle par le consommateur sera payant et obligera à avoir un ordinateur.

Un compteur « licencieur » :

« Linky » est un beau cadeau pour ERDF qui, avec la suppression de 5000 emplois sur les 8000 techniciens « clientèle », va économiser pour rembourser les 5 milliards d’euros que va coûter le déploiement de « Linky ». Encore une politique de la techno-science capitaliste contre les travailleurs et les usagers.

Un compteur « cadeau au privé » :

Enfin, la casse du service public continue car l’installation ainsi que la maintenance des « Linky » sera assurée par des sous-traitants, non agents publics. Et cerise sur le gâteau, ces sous-traitants seront payés au compteur et ont donc tout intérêt à en placer un maximum ! L’usager paiera, bien sûr !

Pour nous, anticapitalistes, le refus du compteur « Linky » est donc également un moment de la lutte contre ce système inhumain.

SPIP 3.2.0 [23778] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le jeudi 27 juin 2019