Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Communiqués, conférences, réunions > NPA 09 > CHRONIQUES D’UNE COMMUNE ORDINAIRE > CHRONIQUES D’UNE COMMUNE ORDINAIRE 4

CHRONIQUES D’UNE COMMUNE ORDINAIRE 4

LES RUISSEAUX DE LAROQUE D’OLMES.

Depuis un an, le gouvernement, sous la pression de l’agriculture capitaliste productiviste ( c’est synonyme), revoit la carte des ruisseaux ... et oui, la volonté est de faire disparaitre « administrativement » des petits cours d’eau pour pouvoir agrandir les surfaces cultivables et polluer sans entrave !
En Ariège, l’ APRA ( Association pour la Préservation des Rivières d’ Ariège ) « le Chabot » fait un travail remarquable de recensement et de protection des cours d’eau dans le département. Aidons-la pour garder ce patrimoine naturel vital !
A Laroque d’Olmes, l’observation des ruisseaux nous montre les effets de l’agriculture mais aussi de l’abandon agricole et de l’urbanisation . Revue de détails pour les affluents du Touyre, en délaissant le ruisseau de Patato qui est lié au Douctouyre. Nous partons du Nord vers le Sud.

Le ruisseau de Feyche Longue :
Sur la rive gauche du Touyre, il nait entre Esclagne et Régat et passe près du « Moulin d’En Four ».

Paysage bucolique, mais ...


des déchets et un tuyau ( pour pomper l’eau, il y a quelques temps ...)


C’est plus « sauvage » en allant vers le Touyre et en y arrivant. Le débit est assez important.

Le ruisseau d’Esclagne :
Toujours sur la rive gauche, il nait à Esclagne et suit un vallon verdoyant. A son arrivée, il est plutôt encombré et victime de la déprise agricole.


Il passe sous le « giratoire de l’Espéranto » et arrive dans le Touyre, péniblement.

Le ruisseau des Esclausados :
Sur la rive droite, il prend sa source en dessous de « La Barraque » et s’écoule vers l’Ouest. Il est touché par des exploitations agricoles peu respectueuses.

Des labours très (trop) proches des rives, des végétaux encombrant le lit, de belles pontilles de pierre bousculées et parfois cassées ...

Le ruisseau des Esclasados passe par cette buse ( déjà agrandie à cause de crues passées, mais un peu étroite toutefois) et rejoint le Touyre en passant sous terre.

Le ruisseau du Gamat :
Sur la rive gauche, il nait au hameau du Gamat, pour suivre en parallèle le Touyre avant de le rejoindre en bifurquant vers l’Est, mais sa partie visible est peu importante car pour permettre de construire sur ses rives, il a été busé par endroits, au mépris des risques et il est complétement souterrain du stade à sa confluence avec le Touyre ( près du pont de Lauraguel).

Une vue vers le « Gamat ».

Une vue vers les tribunes du stade « Lopez et Trémesaygues » où il disparait totalement. Le versant vert et le versant jaune ... il ne manque plus que le rouge pour obtenir les couleurs de l’ESLB qui joue sur ce stade. Plus sérieusement, le versant jaune a été désherbé au « glyphosate » qui s’est écoulé dans le ruisseau et ... la rivière. Merci la santé !

Le ruisseau de Cougong ou Couong :
Sur la rive droite, il est l’exemple du cours d’eau victime de l’urbanisation. Il a été enterré totalement dès le début du XXe siècle car il était irrégulier et pollué. On l’a caché, mais il se rappelle aux humains lors de fortes pluies, où l’eau s’écoule sur le goudron. Après un orage plus dévastateur, des grilles d’évacuation ont été aménagées pour que l’eau retrouve son lit ... souterrain.

Sous la rue Julien Labrousse, coule une rivière ...

comme sous la place de la Cabanette avec les grilles d’évacuation.

L’arrivée du ruisseau de Cougong par une buse au-dessus du Touyre.

Le ruisseau de Concourouch :
Sur la rive droite et plus au sud, il n’arrive pas souvent au Touyre et se répand dans les prés par un manque d’entretien. Pour l’État et les productivistes, il n’existe déjà plus !

Le ruisseau de Concourouch dans les prés.



Même au printemps, il n’atteint plus le Touyre.

Nous défendre !
Et dire que les responsables politiques qui veulent prendre l’eau du Touyre pour remplir le barrage de Montbel afin d’irriguer sans compter des cultures dépassées, sont les mêmes qui veulent faire disparaître les affluents du Touyre. La nature, donc nos vies, avant leurs profits, c’est toujours plus d’actualité !

JCS.

SPIP 3.2.0 [23778] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le samedi 21 septembre 2019