Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Communiqués, conférences, réunions > NPA 09 > CONTRE Mc DO ET SON MONDE, A LAROQUE D’OLMES AUSSI.

CONTRE Mc DO ET SON MONDE, A LAROQUE D’OLMES AUSSI.

« photothèque Rouge/A9 »
Qui aurait pu penser, il y a quelques années, qu’un Mc Do puisse s’installer à Laroque d’Olmes, et pourtant en 2017, c’est en train de se faire ... Le permis de construire a été demandé le 24 février 2017 et accordé le 6 avril 2017, soit à peine un mois et demi après !
Les travaux ont commencé et c’est pour expliquer tout ce qu’il y a de nocif dans ce système Mc Do que le CCCP ( Collectif Contre la Consommation de Pesticides) a distribué des tracts et organisé un pique-nique en face du chantier, ce dimanche 21 mai dès 11h.
Malbouffe basée sur l’agriculture intensive et chimique, exploitation honteuse des jeunes travailleurs précaires, mort du petit commerce, évasion fiscale et coût reposant sur la collectivité pour le seul profit d’une transnationale.
Pour aller plus loin dans ces domaines, je vous invite à relire les articles de notre site :
http://www.npa-ariege.org/spip/spip.php?article1694

Le chantier nous montre déjà ce qu’est Mc Do :

Le chantier en cours près du rond-point de l’ Entounadou et d’Intermarché est déjà l’image du monde Mc Do.

Les entreprises choisies : le sont sur le plan national et les entreprises locales
ne profitent aucunement de la nouvelle construction ( voir la photo).La seule située en Ariège , à Varilhes, est la « Colas » qui n’est pas une petite entreprise artisanale ... Ensuite , on se retrouve en Haute-Garonne, mais aussi dans l’Hérault, la Loire, l’Essonne, la Gironde, le Vaucluse et le Cantal.
L’exploitation sociale : J’ai pu constater ( et d’autres personnes également) qu’un vigile et son chien ont été présents sur le chantier du vendredi en fin d’après-midi au dimanche soir. La personne n’avait que sa voiture comme abri, pas de toilettes ni de point d’eau sur le chantier, elle était donc obligée de trouver ces équipements minimum vitaux à « l’Intermarché » ? dans les maisons voisines ? dans la nature ? Quid de la surveillance à ces moments-là ?
Un tel mépris de l’être humain, un tel non-respect des lois sociales élémentaires, montrent bien ce que seront les conditions de travail des quelques « emplois » prévus avec ce « fast food mondialisé ».

C’est bien ce qu’avaient compris la quarantaine de manifestantes et manifestants qui ont pu discuter, manger de bons produits locaux et chanter avec la chorale engagée du « Fond de la Coste ». Elles et ils vont tenter d’informer, de convaincre, pour éviter la soumission et la passivité qui, seules, permettent à l’inacceptable d’être accepté !

Jean-Charles Sutra.

info portfolio

SPIP 3.1.4 [23444] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le mardi 8 août 2017