Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Communiqués, conférences, réunions > NPA 09 > Jour de lutte pour les Faucheurs

Jour de lutte pour les Faucheurs

http://www.ladepeche.fr/article/2017/06/17/2595452-jour-de-lutte-pour-les-faucheurs.html

Pendant qu’une cinquantaine d’entre eux étiquetait la viande vendue à l’Intermarché de Pamiers pour protester contre les OGM, les Faucheurs volontaires étaient sur le marché de Foix où ils sensibilisaient le grand public aux dangers des pesticides, notamment ceux contenant du glyphosate./ Photo DDM, F. R. et E. D.

Grosse journée de mobilisation, ce vendredi, pour les Faucheurs volontaires ariégeois. A Pamiers, ils ont mené une action d’étiquetage anti-OGM dans deux supermarchés. A Foix, l’ambiance était militante et festive avant le procès de dix Faucheurs opposés, eux, au glyphosate.

Une journée contre les OGM et le glyphosate

« Ni dans les champs, ni dans les assiettes, les OGM on n’en veut pas », chantent en chœur la cinquantaine de faucheurs volontaires. Le petit groupe vient de terminer son action à Intermarché Pamiers. Direction maintenant le Leclerc de Saint-Jean-du-Falga.

Hier, les Faucheurs volontaires ont mené deux actions dans les supermarchés appaméens. Cette fois c’est la viande qui était visée.

« Aujourd’hui, la viande est la porte d‘entrée des OGM en France. C’est le cheval de Troie », dénonce Éric Benromdan, un des responsables de l’action. D’après eux, 70 % du soja servant de complément alimentaire au bétail français est transgénique.

La cinquantaine de faucheurs volontaires a donc étiqueté tous les produits à base de viande d’animal qu’elle estime porteur d’OGM. C’est-à-dire tout ce qui n’est pas bio. « Quand il n’y a pas d’OGM, ils le marquent sur l’emballage c’est un argument commercial », souligne un des Faucheurs. Il existe, en effet, depuis 2012, un étiquetage volontaire sans OGM que les producteurs peuvent utiliser.

Pas de mention, un autocollant avec une tête de mort. Tel une nuée de sauterelles, les militants se sont dispersés dans le supermarché apposant leur autocollant sur tous les produits suspects, et discutant avec les consommateurs de leur action.

Car leur but est bien là, avertir les consommateurs. « Nous demandons un étiquetage clair. Que les consommateurs mangent en conscience, au moins qu’ils aient le choix. Et pour y arriver, nous devons mener des actions de ce type », indique Éric Benromdan.

Pour les Faucheurs volontaires, c’est la pression du consommateur qui fera changer les professionnels. Pour autant, le combat n’est pas encore gagné. Hier, après leur passage, malgré les têtes de mort sur les emballages, les quelques clients croisés continuaient de remplir leurs chariots.

Pendant ce temps, à Foix, l’ambiance est plus festive, mais tout aussi sérieuse. Les Faucheurs présents sur le marché ont la même volonté d’informer le grand public des dangers des OGM et du glyphosate, ce produit chimique utilisé dans la fabrication des désherbants. Ils comptent également sur la comparution devant le tribunal correctionnel de dix de leurs camarades (cf. nos précédentes éditions) pour faire le procès du glyphosate. Mais, malheureusement pour eux, l’institution judiciaire ne leur en a pas donné l’occasion.

À la demande du parquet, le procès a été renvoyé au 17 août, date à laquelle dix-sept prévenus sont attendus pour des faits similaires à ceux qui devaient être jugés hier. Les Faucheurs l’ont « mauvaise ». D’autant que ce report met à mal la stratégie de la défense. Me Tumerelle avait, en effet, prévu de faire citer cinq témoins, dont une Argentine « fer de lance de la lutte contre le glyphosate dans son pays ». « Les faire revenir ne sera pas facile, voire matériellement impossible », a plaidé l’avocat, « contraint et forcé d’accepter ce renvoi ».

Comme une mauvaise nouvelle n’arrive jamais seule, en sortant de l’audience, les organisateurs du rassemblement des Faucheurs ont appris que la salle qu’ils occupaient à l’espace Olivier-Carol depuis jeudi devait être libérée à 17 heures, alors que l’horaire convenu avec la mairie était 19 heures…
E. D. et D. S.

SPIP 3.1.4 [23444] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le mercredi 16 août 2017