Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Luttes sociales > En marche vers la casse du ferroviaire Rapport Spinetta. Matignon lance les (...)

En marche vers la casse du ferroviaire Rapport Spinetta. Matignon lance les grandes manœuvres pour faire passer ses « mesures chocs »

http://www.revolutionpermanente.fr/Rapport-Spinetta-Matignon-lance-les-grandes-manoeuvres-pour-faire-passer-ses-mesures-chocs

Ce jeudi, Jean-Cyril Spinetta a rendu son rapport, concernant « l’avenir » de la SNCF, au Premier ministre Edouard Philippe. Ce dernier a pour sa part lancer les grandes manœuvres : les concertations débuteront « dès la semaine prochaine » !
Rapport Spinetta. Matignon lance les grandes manœuvres pour faire passer ses « mesures chocs »

Julian Vadis
Crédit photo : ERIC PIERMONT / AFP

S’il y a bien une « qualité » que l’on peut reconnaître au gouvernement en place, c’est sa réactivité en matière de casse des droits des travailleurs et du service public. Ainsi, ce jeudi 15 février, l’ex-PDG d’Air France Jean-Cyril Spinetta a remis son fameux rapport préconisant une série de réformes, 43 au total, pour la SNCF. La presse en a fait ses choux gras, détaillant le rapport présenté comme une véritable révolution. Le journal Le Monde parle même de neuf propositions-chocs et une révolution, listant (et saluant) une série de réformes attendues de longue date par le grand patronat français. Avec, entre autres, une possible reprise de la dette par l’Etat, la transformation en société anonyme à capitaux public de SNCF Mobilité et SNCF Réseau, la suppression de « petites lignes » mais surtout l’ouverture à la concurrence, la filiation du fret et la suppression du statut cheminot.

Ni une, ni deux, Matignon a, par un communiqué, salué le travail de Spinetta, jugeant le « diagnostic complet et lucide » et arguant que le rapport « démontre sans ambiguïté la nécessité et l’urgence d’engager sans tarder une refondation de notre système ferroviaire ». Dès lors, la consultation nécessaire à la mise en œuvre de ces réformes ne vont pas traîner. Le gouvernement entend s’entretenir avec la direction de la SNCF et les syndicats représentatifs dès la semaine prochaine ! Comme toujours avec le « président des riches », les attaques doivent être massives et rapides pour chercher à couper court à toute mobilisation qui viendrait contrarier l’offensive.

Anasse, cheminot syndiqué à Sud Rail, explique les axes centraux du rapport Spinetta

Ouverture à la concurrence, liquidation du statut des cheminots et privatisation, voilà en substance la « révolution » proposée par le rapport Spinetta. Une version 2.0 du plan Juppé de 1995 donc, qui avait été repoussé par une mobilisation massive. Il est clair que l’offensive de Macron va dans le même sens et mérite une réponse à la hauteur de cette attaque historique.

En ce sens, et alors que le milieu universitaire et de la santé est aujourd’hui en bataille, c’est un nouveau secteur du service public qui est attaqué. Une attitude d’attaque « secteurs par secteurs » qui nécessite une riposte qui mette non seulement en ordre de bataille largement les profs, les personnels précaires, les étudiants, les personnels hospitaliers ou bien encore les cheminots mais aussi une convergence des luttes pour contrecarrer une division qui profite au gouvernement. Une réponse massive, unitaire et par la grève, voilà ce qui sera à même de renvoyer dans les cordes Macron, Phlippe, Blanquer, Vidal et les autres ainsi que leurs réformes de casse du service public. Ce serait un tournant pour ce début de quinquennat.

SPIP 3.2.0 [23778] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le samedi 23 juin 2018