Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > International > Soutien au peuple palestinien > 30 mars, journée de la terre en Palestine : lutter contre le processus de (...)

30 mars, journée de la terre en Palestine : lutter contre le processus de dépossession

Le 30 mars 1976, une grève générale des PalestinienEs d’Israël est organisée pour protester contre la décision du gouvernement israélien de confisquer 2 500 hectares de terres palestiniennes en Galilée. L’appel à la grève est très suivi, y compris en Cisjordanie et à Gaza. La répression israélienne est féroce, avec 6 morts, une centaine de blesséEs et des centaines d’arrestations. Depuis lors, chaque année, les PalestinienEs célèbrent le 30 mars la « Journée de la terre », qui rappelle que le conflit qui les oppose à Israël est essentiellement dû à un long processus de dépossession, dont l’enjeu essentiel est le contrôle de la terre de Palestine. Un processus qui n’a pas seulement cours en Cisjordanie, mais aussi en Israël même et à Jérusalem : une dimension souvent méconnue sur laquelle nous nous proposons de revenir dans ce dossier.

Dossier réalisé par Julien Salingue

LIRE 30 mars 1976 : contre le processus de judaïsation de la Galilée
Lorsque le gouvernement israélien annonce, le 19 février 1976, son intention de confisquer 2 500 hectares de terres en Galilée, au nord d’Israël, il ne s’agit pas d’un coup de tonnerre dans un ciel serein. Cette décision s’inscrit en effet dans une longue histoire de dépossession des PalestinienEs d’Israël, cette partie de la population autochtone de Palestine qui n’avait pas quitté ses terres lors de la grande expulsion de 1947-1949, la « Nakba ».
LIRE 2018 : les PalestinienEs d’Israël face à l’apartheid
42 ans après le 30 mars 1976, les PalestinienEs d’Israël sont toujours victimes de politiques destinées à les minorer politiquement et à les empêcher de jouir pleinement de leurs droits sur leur propre terre.
LIRE Jérusalem : discriminations à tous les échelons
Les PalestinienEs de Jérusalem n’ont pas le même statut que les PalestinienEs d’Israël. Ils n’en subissent pas moins une politique épousant les mêmes logiques, guidée par l’obsession de l’établissement d’une majorité juive sur l’ensemble de la ville.

SPIP 3.2.0 [23778] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le samedi 21 avril 2018