Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Luttes sociales > On est tous le cheminot de quelqu’un ! Solidarité !

On est tous le cheminot de quelqu’un ! Solidarité !

Crédit Photo : Photothèque Rouge/JMB

La grève à la SNCF a donc démarré. Elle s’annonce historique dans son ampleur : en effet, ce sont tous les cheminotEs qui se sentent concernéEs par les attaques gouvernementales, y compris les cadres. L’objectif des Macron-Philippe-Pépy est de casser le service public ferroviaire : privatiser pour augmenter les prix, supprimer les petites lignes, casser le statut des cheminots, supprimer des postes.

Macron veut une société « sans statut »

L’attaque contre la SNCF n’est que le début du projet de Macron. En effet, après avoir dynamité le code du travail et amoindri les droits des salariéRs, c’est au tour des cheminotEs et des fonctionnaires. Dans la fonction publique aussi le gouvernement veut tout casser : privatiser morceaux par morceaux, en terminer avec le statut des fonctionnaires, supprimer des milliers d’emplois, en finir avec les services publics.

Quand Macron dit qu’il veut une société « sans statut », cela signifie qu’il veut supprimer toutes les conventions collectives, les accords collectifs favorables aux salariéEs contre leurs chefs ou leurs patrons. Il veut une société où on devrait négocier individuellement son contrat et ses droits, son salaire, son temps de travail, ses jours de repos, etc.

C’est là-dessus que les cheminotEs refusent de céder et ils ont bien raison ! Si les cheminotEs perdaient, alors ce serait touTEs les salariéEs qui perdraient, dans la foulée, sur tous ces plans.

Il faut une mobilisation d’ensemble contre Macron

Cette même semaine, des mobilisations ont lieu dans les hôpitaux, dans le nettoyage, aux finances publiques, dans l’énergie… et bien sûr dans la jeunesse, mobilisée depuis plusieurs mois contre la sélection et contre la réforme du bac, des attaques qui augmenteraient la précarité et contre les agressions de l’extrême droite. Il y a aussi les luttes contre les licenciements, à Ford et Carrefour notamment. Et contre la pénurie budgétaire dans l’éducation.

Tout le monde sent bien en effet que les conditions sont réunies pour empêcher ce gouvernement de continuer sa politique. Car, s’il gagne la bataille actuelle, il pourra accélérer encore ses attaques, contre les chômeurSEs et les retraites.

Agir tout de suite pour faire céder le gouvernement

Face à de tels enjeux, l’unité, la solidarité sont des enjeux décisifs. Un collectif unitaire réunissant NPA, PCF, Génération.s, Groupe parlementaire France insoumise, AL, EELV, Ensemble, Gauche démocratique et sociale, Nouvelle Donne, PCOF, Parti de Gauche, République et socialisme appelle à construire des collectifs de soutien à la mobilisation à la SNCF et dans les services publics.

Construire ces collectifs, c’est un pas que nous pouvons tous faire dans les prochains jours. Sur nos lieux de travail, nous pouvons aussi discuter de ce grand mouvement que nous avons besoin de construire touTEs ensemble, en profitant de la locomotive que constitue actuellement la grève à la SNCF pour faire face à ce gouvernement.

Lundi 2 avril

SPIP 3.2.0 [23778] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le samedi 21 avril 2018