Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Luttes sociales > Mobilisation le 19. Ils votent la réforme ferroviaire, il est temps de (...)

Mobilisation le 19. Ils votent la réforme ferroviaire, il est temps de contre-attaquer !

http://www.revolutionpermanente.fr/Mobilisation-le-19-Ils-votent-la-reforme-ferroviaire-il-est-temps-de-contre-attaquer

À l’avant-veille d’une journée de grèves et de mobilisation nationale à l’appel de la CGT et de Solidaires, les députés ont voté la réforme du rail à la grande majorité. Face aux attaques d’ampleurs du gouvernement, l’heure est venue de passer à la contre-offensive !
Mobilisation le 19. Ils votent la réforme ferroviaire, il est temps de contre-attaquer !

Léonie Piscator
Ce mardi, à l’Assemblée, la réforme du rail était adoptée par les députés à une écrasante majorité : 454 voix pour et 80 contre. Ce vote des députés marque un pas de plus dans l’offensive du gouvernement contre le monde du travail.

En outre, Macron et ses sbires se moquent ouvertement des cheminots en valorisant d’apparentes concessions qui n’en sont pas : moins d’ordonnances, remplacées par un calendrier échelonné, et des garanties minimes quant à l’ouverture à la concurrence. En somme, une goutte d’eau dans l’océan d’attaques néolibérales du gouvernement.

Dans le même temps, l’exécutif opère un véritable chantage à la dette. Si rien n’est dit à ce propos dans le texte tel qu’il a été voté à l’assemblée, Macron explicitait clairement au cours de son interview de dimanche – face à Plenel et Bourdin – que plus la réforme irait loin dans l’ouverture à la concurrence et la casse du statut cheminot, plus l’État reprendrait une part importante de la dette de la SNCF.

Comme l’explique Anthony, un cheminot en grève, au JDD : « Il a juste donné une carotte aux grévistes : si vous acceptez la réforme, l’État reprendra la dette… Encore heureux qu’il la reprenne ! Puisque c’est la dette de l’État. Et elle continue d’être creusée de jour en jour par les gouvernements successifs, du fait de l’abandon des lignes classiques au profit du TGV. »

Une riposte loin d’être à la hauteur

Face à ce mépris apparent du gouvernement et à l’ampleur des attaques, la réponse des organisations cheminotes est loin d’être à la hauteur des attaques en cours. Les directions syndicales continuent à se rendre à la table des négociations, desquelles il n’y a pourtant rien à attendre. Plus encore, plutôt que de construire une grève pour exiger le retrait total du plan de casse de la SNCF, c’est « l’ouverture de réelles négociations » que demande l’intersyndicale - y compris Sud-Rail - dans son dernier communiqué, et qui polarise l’attention.

Alors que les amendements ne sont qu’un cache-misère pour aménager la casse du statut, pourquoi le secrétaire général de la CFDT Cheminots affirme qu’il y a « du positif » dans les amendements adoptés par l’Assemblée Nationale ? De son côté, Laurent Berger parle même « d’avancées ». Roger Dillenseger, secrétaire général de l’UNSA ferroviaire, propose quant à lui d’« un accord de méthode » avec le gouvernement. Il définirait le cadre de la négociation à mener pour détailler les nouvelles conditions de travail des cheminots à la SNCF et dans la branche professionnelle. Une façon de dire au revoir au statut ?

De son côté, alors que s’expriment de plus en plus clairement les limites de la grève perlée, la CGT refuse d’entendre parler de reconductible, pourtant seul moyen d’augmenter conséquemment le rapport de forces face au gouvernement. Ainsi, la confédération cherche aujourd’hui des moyens pour contourner les limites imposées par son propre calendrier, sans chercher à réellement enfoncer le clou. En effet, plutôt que de poser un préavis pour une grève reconductible, la CGT réfléchirait à des moyens « d’amplifier le calendrier » de deux jours sur cinq par le biais de journées de « grève surprise ». Enfin, à l’échelle de Sud Rail, la fédération ne maintient pas un discours aussi clair qu’à l’origine sur cette même question de la grève reconductible. Plus encore, la fédération a signé dans son communiqué un appel pour une obtenir une « négociation approfondie » avec ce même gouvernement qui ne cesse d’affirmer qu’il « ira jusqu’au bout », cédant d’une certaine façon à la pression à l’unité syndicale, quel qu’en soit le prix.

La journée de grèves et de mobilisation du 19 : un véritable point d’appui pour la suite

Dans cette situation, où une fenêtre de tir pourrait s’ouvrir pour commencer à défaire Macron, il s’agit d’utiliser la journée de mobilisation du 19 avril pour essayer d’entraîner d’autres secteurs en grève reconductible, en s’appuyant sur les gares à l’avant-garde du mouvement comme Paris-Nord, « première gare d’Europe », et la gare Paris Saint-Lazare.

À l’initiative de la CGT et rejoint par Solidaires, cet appel à la grève et à la mobilisation pourrait permettre de cristalliser dans la rue les colères de nombreux secteurs attaqués par le gouvernement. Ainsi, la jeunesse, les travailleurs de l’éducation, de nombreux pans du service public, dans les transports et la santé, la Poste et des secteurs du privé défileront côte à côte dans des manifestations organisées dans toute la France. Certaines de ces manifestations, comme à Lille, sont même entravées par l’État qui a interdit les sociétés d’autocars de louer leur bus aux syndicats.

À l’opposé du dernier baroud d’honneur dont rêve Macron, ce 19 avril doit servir de point d’appui à la convergence de tous les secteurs en lutte. Et notamment avec la jeunesse dont la mobilisation ne cesse de grandir, comme en témoignent les AG exceptionnelles d’étudiants mobilisés à Rennes ou à Nanterre.

Nous devrons être nombreuses et nombreux à manifester dans la rue et à nous mettre en grève, non pas pour servir d’argument dans de vaines négociations avec le gouvernement, mais pour le faire reculer. Nous devons affirmer que la casse du service public ne peut pas faire l’objet d’amendements et de négociations, mais qu’il s’agit désormais d’une lutte acharnée contre Macron et son monde !

P.-S.

MANIFESTATION A PAMIERS ROND POINT PYREVAL 10H30

SPIP 3.2.0 [23778] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le jeudi 24 mai 2018