Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Communiqués, conférences, réunions > NPA national > Maintenant les prisonniers, toutes et tous à la manifestation du 16 juin à (...)

Maintenant les prisonniers, toutes et tous à la manifestation du 16 juin à Bayonne

Madame, Monsieur

« Depuis, l’action de Louhoussoa en décembre 2016, nous nous sommes adressés à vous à plusieurs reprises : en quelques heures, vous aviez été 26 000 à signer pour la libération des 5 personnes arrêtées. L’histoire aura démontré par la suite que cette action a été déterminante pour dépasser l’attitude des Etats qui empêchaient une fin de conflit pouvant ouvrir les perspectives d’une paix juste et durable. Les deux dates historiques qui marqueront ensuite l’Histoire du Pays Basque sont le 8 avril 2017 avec le désarmement total de l’ETA, et le 3 mai 2018 avec la dissolution de l’organisation.

Les textes qui avaient été lus le 8 avril 2017 devant 20 000 personnes sont notre feuille de route. Nous avions pris l’engagement que les questions liées aux victimes et aux prisonniers seraient au centre de nos préoccupations et de nos exigences, non seulement parce qu’elles sont les conséquences du conflit, mais aussi parce qu’elles sont à la base du vivre ensemble auquel nous devons tous contribuer. Les forums que nous avons organisés sur ces thèmes à Bayonne et Biarritz, les 6 et 7 avril 2018, c’est-à-dire un an après le désarmement, auront été d’une grande intensité et d’un contenu très riche qui constitue, de fait, les fondements de ce à quoi nous devons nous atteler.

Une délégation du Pays Basque discute avec le ministère de la justice pour une modification de la politique pénitentiaire et, au minimum, pour son adéquation avec le nouveau contexte, suite au désarmement et à la disparition de l’ETA… Parmi les sujets sur la table, il y a la question du rapprochement des prisonniers, la levée des statuts DPS, mais aussi celle de la libération conditionnelle des prisonniers condamnés aux longues peines. Aujourd’hui, l’injustice subie par T. Haramburu, J. Esnal, J. Parot, et U. Parot nous préoccupe profondément : ils sont entrés dans leur 29-ème année de détention ! Les trois premiers, détenus en France, ont accompli depuis longtemps les peines de sureté auxquelles ils avaient été condamnés, et même lorsque le Tribunal suprême d’application des peines se prononce favorablement à une libération conditionnelle, cette libération leur est refusée ! Nous le répétons, cette politique est inhumaine, injuste, en contradiction avec le contexte politique actuel, et potentiellement dangereuse au regard des objectifs que nous poursuivons.

Le 16 juin prochain, une grosse manifestation est organisée à Bayonne, à 17 H, pour demander la libération conditionnelle des plus anciens détenus basques. Nous souhaiterions vivement que vous puissiez y être présents pour demander aux pouvoirs publics de faire ce geste qui permettra de consolider la confiance en la paix possible. Le désarmement et la dissolution permettent indéniablement de construire la paix. Mais celle-ci a besoin que la France valide par son attitude les pas réalisés jusqu’ici quasi unilatéralement.

Nous vous disons au 16 juin et vous remercions pour votre implication pour la paix au Pays Basque. »

Au nom des Artisans de la Paix,
Michel Tubiana et Mixel Berhocoirigoin

Plus d’info sur notre site web : www.artisansdelapaix.eus

SPIP 3.2.0 [23778] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le samedi 20 octobre 2018