Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Communiqués, conférences, réunions > NPA national > Ecologie > La ZAD du Moulin, opposée à un projet d’autoroute, violemment réprimée par 500 (...)

La ZAD du Moulin, opposée à un projet d’autoroute, violemment réprimée par 500 gendarmes

http://www.revolutionpermanente.fr/La-ZAD-du-Moulin-opposee-a-un-projet-d-autoroute-violemment-reprimee-par-500-gendarmes

Après la marche du climat, le vrai visage du gouvernement

Ce lundi matin près de 500 gendarmes ont investi la forêt de Kolbsheim (Bas-Rhin) pour réprimer les opposants au projet d’autoroute qui détruira la zone, poussant même à coups de bouclier une femme de 89 ans en déambulateur.
Après la « marche pour le climat » de ce samedi en réaction à la démission de Nicolas Hulot, plusieurs membres du gouvernement ont souligné l’initiative mais ont assuré que la France était déjà à la pointe sur les questions écologiques et ont revendiqué le bilan du gouvernement. Les zadistes du Moulin qui se sont fait déloger par 500 gendarmes ce lundi matin ne l’ont sans doute pas vécu de la même façon…

Depuis plusieurs années, des habitants du village de Kolbsheim (Bas-Rhin) et des militants s’opposent au projet d’autoroute, nommé projet de grand contournement ouest (GCO), que veut imposer la société Vinci. Un projet qui traîne depuis les années 1970, et contre lequel se battent sans relâche les habitants. Depuis juillet 2017, certains d’entre eux ont décidé d’occuper une partie de la forêt de Kolbsheim, située au milieu du projet. Plusieurs avis officiels rendus par le Conseil national de protection de la nature, par l’agence de la biodiversité ou encore l’autorité environnementale ont exprimé une vision défavorable au projet. Mais la recherche de profit a une nouvelle fois primé sur la défense de l’environnement, et le préfet a signé fin août les arrêtés autorisant les travaux.

Mais à 5 heures du matin ce lundi 10 septembre, ce sont 500 représentants des forces de l’ordre qui ont violemment attaqué les 500 personnes réunies, dont le maire du village et des personnes âgées. Selon les témoignages, une habitante de 89 ans se déplaçant à l’aide de son déambulateur se serait même faite pousser par des boucliers de gendarmes. Après avoir délogé les manifestants, la destruction des habitations et de la forêt de Kolbsheim a été entamée par la société Vinci, responsable également du projet d’enfouissement de déchets nucléaires à Bures.

SPIP 3.2.0 [23778] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le jeudi 20 septembre 2018