Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > International > Soutien au peuple palestinien > « Marche du retour ». La Palestine n’en finit plus de compter ses (...)

« Marche du retour ». La Palestine n’en finit plus de compter ses morts

http://www.revolutionpermanente.fr/Marche-du-retour-La-Palestine-n-en-finit-plus-de-compter-ses-morts

182 morts depuis le 30 mars
Depuis le 30 mars 2018, les différentes manifestations initiées par la « marche du retour » de cette année se sont vues réprimer dans le sang par les forces israéliennes. En effet, on dénombre 182 palestiniens morts sous les coups de l’armée israélienne ainsi que plus de 18.000 blessés.

Victor Lundit
Crédit photo : Le360/AFP

La « marche du retour » est un rassemblement annuel et pacifiste organisé par les Palestiniens qui commémorent la Nakba où plus de 700.000 Palestiniens ont été poussés à l’exode en 1948 et réclament le retour des Palestiniens en exil. Ce sont donc des dizaines de milliers de personnes qui se sont réunies à la frontière israélienne et qui ont dû faire face à une répression meurtrière sans commune mesure et qui ne cesse de faire des victimes depuis le 30 mars. Ce mercredi, un adolescent a ainsi été abattu, au sud de la bande de Gaza, à l’est de Rafah. Mardi, deux Palestiniens avaient déjà été tués près de la frontière israélienne, à Erez.

Ce sont souvent les snipers israéliens qui causent les victimes en tirant quotidiennement sur les manifestants, les secours, les adolescents et les enfants : bref, sur tout ce qui bouge. Le tout avec la bénédiction des hautes sphères du pouvoir israélien, et en premier chef de Netanyahou, qui ne cessent de féliciter ses soldats à chaque nouvelle victime, ou presque.

Une année particulièrement meurtrière pour les Palestiniens à l’image de l’escalade répressive mise en place par Netanyahou cette année. En effet, en plus de la colonisation de nouveaux territoires par Israël et d’un déploiement massif de snipers à la frontière, cette année a été marquée par le déplacement de l’ambassade des États-Unis en Israël à Jérusalem ultime provocation de la part de ces deux puissances impérialistes et coloniales.

Enfin, malgré la poursuite de la répression sanglante de l’État israélien sur le peuple palestinien, ce dernier demeure impuissant quant à la revendication pacifique de ses terres. Pire encore, ceux-ci se retrouvent isolés face à ces violences, les puissances impérialistes restant complices par leur silence ou par leur soutien aux États-Unis laissant les mains libres au gouvernement israélien dans la poursuite de sa colonisation sanglante.

SPIP 3.2.0 [23778] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le lundi 12 novembre 2018