Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Communiqués, conférences, réunions > NPA 09 > FINANCES DES COMMUNES, GILETS JAUNES, COMPTEURS LINKY ... Un entretien avec (...)

FINANCES DES COMMUNES, GILETS JAUNES, COMPTEURS LINKY ... Un entretien avec Ramón BORDALLO, maire de LOUBAUT.

FINANCES DES COMMUNES, GILETS JAUNES, COMPTEURS LINKY ...
Un entretien avec Ramón BORDALLO, maire de LOUBAUT.

En partie paru dans l’hebdomadaire du NPA « L’ Anticapitaliste ». auquel on peut s’abonner ( 3 mois = 10 € ).

- Quels sont les effets dans votre village des baisses de dotations ?

Les baisses de dotations pour les communes, et notamment pour les petites communes ne datent pas d’hier. Je suis maire depuis 10 ans et j’alerte les conseillers municipaux et les habitants chaque année en montrant les évolutions en pourcentage et en valeur absolue. Loubaut n’est pas endettée et nous avions un petit matelas financier. Mais les projets un peu importants, concernant l’isolation de l’appartement de la mairie par exemple, deviennent quasiment impossibles avec la baisse des dotations.
Par ailleurs, les baisses concernent aussi les dotations pour les départements. Les contraintes budgétaires limitent leur augmentation des dépenses d’investissement et pénalisent les communes en limitant les éventuelles subventions.
En tant que maire d’une petite commune, je ne peux que constater que la politique suivie par le Président Macron est dans la stricte logique des précédents. Logique cependant plus agressive, plus violente et plus méprisante. La seule différence est que les Présidents Hollande et Sarkozy étaient les présidents des riches . le Président Macron est celui des ultra riches. Mais le principe est le même : logique de la classe riche et dominante qui lutte contre les pauvres et les laissés pour compte.
D’autre part, la diminution des fonctionnaires (centre des impôts, la Poste, l’Éducation Nationale, etc.) entraîne des difficultés aggravées pour les habitants : les services publics s’éloignent physiquement et deviennent parfois inaccessibles car seulement disponibles par internet. Sur la commune, 25 % de la population n’a pas internet et se trouve donc dans l’impossibilité par exemple de payer les impôts de manière numérique. Ces personnes, parfois âgées, sont donc pénalisées deux fois : le Centre des impôts ne peut plus les recevoir car les horaires d’accueil ont diminué, y compris des horaires pour répondre au téléphone. Et ces mêmes personnes âgées doivent payer 15 € pour l’envoi papier de leur déclaration. J’imagine qu’on va bientôt voir apparaître des petits auto-entrepreneurs qui survivront en proposant des prestations pour les personnes en difficultés pour les démarches administratives…

- Que pensez-vous du débat envisagé pour noyer les revendications des Gilets Jaunes ? de la place qu’il donne aux maires et éluEs locaux ?

Le « débat » organisé par le Président Macron a fait rigoler jaune certains habitants. Ils ont compris, et pour certains bien avant l’élection présidentielle, que Monsieur Macron est un excellent spécialiste de l’enfumage : cette qualité est d’ailleurs reconnue publiquement par son ancien patron banquier. Aucune personne n’attend quoi que ce soit de cette procédure : ces personnes ont encore en mémoire les « négociations » vues à la télévision et ont traduit l’expression « débat par »parle à mon c.., tu m’intéresse« . Le fait que le Président Macron demande aujourd’hui aux élus de l’aider à »rétablir l’ordre« et à »échanger« est une preuve de plus de son mépris pour la parole donnée : »je viendrai l’année prochaine" : il n’est pas venu. Sur les ronds-points, les retraités ont tous vu, à de très nombreuses reprises, le candidat Macron faire des promesses quant au maintien du pouvoir d’achat des retraités. Foutaises en en...fumage ! Peut-être s’adressait-il aux actionnaires retraités ?
Personne sur la commune de Loubaut n’a exprimé le moindre signe de demande de débat. Et pourtant, il y a des personnes souvent revendicatives !

- Quels sont les échos des revendications des Gilets Jaunes dans votre commune ? Comment se positionner en tant qu’élu ?

Concernant les gilets jaunes et leur démarche depuis un mois, c’est une goutte de gas-oil qui a fait déborder le réservoir. Mais si cela n’avait pas été l’augmentation de la taxe sur le carburant, cela aurait été autre chose : la hargne et la haine de celui que certains appellent le capricieux, l’immature, l’autocrate et l’incompétent est surprenante. Non pas dans les milieux très pauvres (ils ne s’intéressent pas à ce que montre la télévision et ont abandonné depuis longtemps toute espérance d’aide officielle), mais parmi les classes moyennes et moyennes supérieures. Étonnant de consensus. Je connaissais les habituels clivages entre la droite, la gauche et la vraie gauche. Mais réussir à faire un tel consensus contre soi de la part d’un Président tient de l’exploit.. Il est devenu le Robin de bois qui marche sur la tête : il prend aux pauvres pour donner aux riches. Il est possible que le mouvement s’essouffle : les coups de klaxon des salariés qui passent ne compensent pas la difficulté de persévérer dans le froid et la pluie, notamment à la veille des fêtes. Mais la rancœur restera très présente.
Les gilets jaunes de la commune ont bien compris que le Président Macron les prend en plus pour des imbéciles, incapables de comprendre. Le fait qu’il diminue des cotisations (salaire différé) pour donner une prime légèrement augmentée les a estomaqués. Qu’il « suspende » des taxes, « retarde » l’application du nouveau contrôle technique les révolte. Ils n’auront jamais les moyens d’avoir un véhicule électrique, mais ils vont participer financièrement au verdissement ostentatoire des riches. La hargne violente se lit dans les yeux, dans les mouvements de tête et dans les poings qui se serrent.
Par ailleurs, les habitants à la campagne se rendent bien compte de la diminution de la bio-diversité (baisse du nombre d’oiseaux et d’insectes), élévation des températures et variabilité très importante de la pluviométrie. Et les « râleurs » pensent qu’il est injuste de voir les riches prendre l’avion sans payer de taxes et devoir payer plus cher le carburant indispensable pour aller travailler. Sous le prétexte de lutter contre le réchauffement climatique et grâce à la mise en place de normes draconiennes, les habitants vont devoir jeter leur véhicule qui fonctionne très bien pour simplement faire tourner l’industrie automobile. Ils ont compris que ce sont les riches qui polluent le plus et qui se construisent des « territoires écoresponsables » en rejetant la pollution vers les périphéries. Et en culpabilisant les pauvres et les classes moyennes, par dessus le marché.

- Vous menez depuis longtemps un combat contre le compteur « Linky ». Où en êtes-vous aujourd’hui ?

Pour terminer sur ce petit bilan de la politique du gouvernement sur la commune de Loubaut, il faut savoir que la très grande majorité des habitants est contre le compteur linky, dit intelligent. Les députés qui en 2015 avaient obéi à la multinationale Edf/Enedis n’ont pas réfléchi aux nombreuses conséquences de l’obligation faite à Enedis d’essayer d’installer ce maudit compteur. À ce jour, près de 850 communes ont agi pour au moins permettre la liberté de choix du compteur. Les failles sociétales, techniques, économiques, sanitaires, financières et réglementaires sont nombreuses et scandaleuses. Si sur Loubaut, la délibération du 22 juin 2018 permet le choix pour les habitants, il faut savoir que le seul moyen d’empêcher le changement de compteur est de barricader ce dernier. En attendant que la Préfecture suspende les installations car la pose des linkys ne respecte pas le Règlement Sanitaire Départemental de l’Ariège, entre autres (notamment la pose sur des panneaux en bois).

SPIP 3.2.0 [23778] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le mercredi 20 mars 2019