Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Communiqués, conférences, réunions > NPA 09 > Arrivée de la concurrence pour les TER

Arrivée de la concurrence pour les TER

http://sos-latourdecarol.over-blog.com/2018/12/arrivee-de-la-concurrence-pour-les-ter.html

Comme confirmé par la convention TER signée entre la SNCF et le Conseil Régional, la gare de Varilhes est définitivement fermée à la billetterie donc le hall n’était plus accessible et les portes avaient été condamnées par de grandes plaques d’acier.
Depuis une quinzaine de jours environ, le hall de la gare est de nouveau accessible aux usagers.
Bien que nous ne connaissions pas l’initiateur de cette ouverture, c’est une bonne chose.
Mais, pourquoi cette soudaine prise de conscience du bien être des voyageurs ?
Pour éviter qu’ils attendent dans le vent, le froid, la pluie … ?

L’article ci-dessous de Lionel STEIMANN - Les Echos - nous explique les revers de la médaille.

Pour se préparer à l’arrivée de la concurrence, l’activité TER s’efforce depuis deux ans de réduire ses coûts, et cela passe par la suppression de nombreux postes de guichetiers, y compris dans des gares où cet agent était l’unique cheminot présent.

La SNCF teste discrètement ce dispositif dans une vingtaine de gares TER. Objectif à terme : garder les salles d’attente ouvertes malgré la suppression des postes de guichetiers.

Philippe Wahl va pouvoir se réjouir : le PDG de La Poste, qui cherche de nouvelles activités pour ses facteurs afin de compenser la baisse continue du courrier, est en passe de trouver un nouveau client. La SNCF étudie en effet la possibilité de confier aux facteurs l’ouverture et la fermeture de petites gares TER, où les postes de guichetiers ont été supprimés.

Dévoilée par le syndicat Sud-Rail, l’information a été confirmée aux « Echos » par les deux entreprises publiques. Selon nos informations, une expérimentation pour une durée de six mois a été lancée en octobre dans 19 gares des Hauts-de-France.

Pour se préparer à l’arrivée de la concurrence , l’activité TER s’efforce depuis deux ans de réduire ses coûts, et cela passe par la suppression de nombreux postes de guichetiers, y compris dans des gares où cet agent était l’unique cheminot présent. Cela conduit jusqu’ici la compagnie à fermer purement et simplement les locaux, ce qui contraint les usagers à attendre à l’extérieur, même par temps pluvieux ou température glaciale. Pas vraiment de quoi amener à préférer le train.

Maintenir une certaine qualité d’accueil

Le test vise à maintenir (ou restaurer) une certaine qualité d’accueil, en conservant un accès à la salle d’attente. A ce stade, les facteurs se limitent à des passages ponctuels dans le cadre de leur journée. Ils doivent signaler d’éventuelles dégradations, ou encore s’assurer que le matériel (écrans d’information, sonorisation...) fonctionne correctement. Mais l’objectif à terme pour la SNCF serait de confier les clefs des locaux aux facteurs pour qu’ils ouvrent les locaux le matin et les ferment le soir (c’est déjà le cas ici ou là). La compagnie insiste toutefois sur le fait que les postiers n’interviennent à aucun moment dans l’activité ferroviaire (la circulation des trains).

Selon elle, les premiers retours sont positifs. La SNCF dément toutefois que la cible potentielle de ce dispositif soit de 2.000 gares, comme l’avance Sud-Rail. Ce recours aux postiers est une manière de faire accepter aux élus locaux, comme aux clients, la disparition de nombreux postes de cheminots dans les gares. Selon une source, la direction réfléchirait à d’autres pistes pour maintenir une présence humaine dans les petites gares.

Source : Les Echos du 20/12/2018

SPIP 3.2.0 [23778] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le lundi 21 janvier 2019