Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Luttes sociales > DEPUIS LE 26 MARS 2018, 150 POSTIÈRES ET POSTIERS SONT EN GRÈVE DANS LE (...)

DEPUIS LE 26 MARS 2018, 150 POSTIÈRES ET POSTIERS SONT EN GRÈVE DANS LE 92

Suite à plusieurs longues grèves et par le travail d’une équipe syndicale combative, le
département bénéficie de conditions de travail qui ne sont plus que des lointains souvenirs
dans le reste du pays. Depuis 2010, La Poste s’acharne à essayer de briser cette équipe par
le licenciement de Gaël Quirante, représentant syndical de Sud Poste 92 et salarié protégé.
Le licenciement a été retoqué plusieurs fois par l’Inspection du Travail et le Tribunal
Administratif.
Le 26 mars, suite à l’autorisation par la ministre du Travail Pénicaud de licencier Gaël, plus
de 150 postières et postiers du département se mettent en grève.
Le 27 mars, les 16 revendications suivantes sont transmises à la direction :
- Réintégration de Gaël Quirante
- Maintien du « fini parti »
- Heures supplémentaires et sécabilité au volontariat
- Heures supplémentaires (dont sécable) payées au forfait
- Pas d’obligation de distribuer le courrier de la grève
- Rattrapage du courrier en retard (suite à tout type d’absence) sur la base du volontariat
- Comblement du sous-effectif
- CDIsation des précaires (CDI La Poste et non CDI Intérim)
- Sectorisation des rouleurs
- Non à la méridienne, la sacoche et la DHT évolutive
- Pas de modification des régimes de travail existants
- Non aux fermetures de bureaux
- 13e mois / 10% d’augmentation des salaires, plus de primes au mérite
- Arrêt du management autoritaire et répressif
- Pas de réorganisation tant que les normes et cadences ne sont pas explicitées
- Discussion autour de la situation des bureaux et notamment des sanctions et
procédures disciplinaires.

Par la suite, 2 revendications viendront s’ajouter :
- Refus de la fermeture de la Plateforme Industrielle Colis de Villeneuve La Garenne et
maintien de son activité
- Refus de distribution des colis et de la publicité non adressée

La grève est active et auto-organisée. Les grévistes vont tous les matins prendre la parole
auprès de leurs collègues non-grévistes et se réunissent en assemblée générale. L’aprèsmidi,
un comité de grève met en oeuvre les décisions de l’AG. Une caisse de grève a été
mise en place immédiatement pour surmonter les obstacles financiers par la solidarité.
Le mécontentement est général à La Poste. Pendant quelques semaines du printemps, des
mouvements de grève reconductible touchaient le 92, le 31, le 35 et le 13, des liens ses ont
tissés entre eux. Il y a de nombreux conflits locaux sur tout le territoire, mais à La Poste les
réorganisations se font bureau par bureau et les luttes ont depuis longtemps pris la même
forme dispersée. Cet automne, les grévistes du 92 ont fait un effort particulier pour
étendre la grève en région parisienne. Ils ont notamment fait des prises la parole dans des
bureaux parisiens où la direction avait réussi à mettre cette pratique à bas.
Déshumanisation, perte de sens, management autoritaire, chasse aux grandes gueules... :
conscientEs de rencontrer les mêmes problèmes que touTEs les travailleuses et travailleurs,
les grévistes font tout pour construire la convergence des luttes. Participation à toutes les
manifestations interprofessionnelles, aux manifestations des autres secteurs et fronts de
lutte, cheminots, McDo, Comité Adama, Goodyear et bien d’autres.
La grève est soutenue par des usagères et usagers et par d’autres secteurs en lutte qui ont
plusieurs fois bloqué des bureaux en solidarité avec les grévistes. Un comité de soutien
s’est constitué en juillet pour organiser la solidarité : fêtes de soutien, tracts, affiches,
actions, …
La direction de La Poste refuse de négocier et mise tout sur la répression : une armada
d’huissiers et de vigiles présents tous les jours dès l’embauche dans les centres,
convocations au commissariat, procédures judiciaires, interventions policières sur les lieux
de travail. Tout cela ne fait que renforcer la détermination des grévistes.

FAITES UN DON À LA CAISSE DE GRÈVE DES POSTIÈRES ET POSTIERS DU 92 :

Pour donner en ligne : https://www.lepotcommun.fr/pot/kgmfkl66
Par chèque : envoyez vos chèques à l’ordre de SUD Poste 92, mention « solidarité
grévistes au dos » à SUD Poste 92, 51 rue Jean Bonal 92250 La Garenne-Colombe

ACHETEZ LE CALENDRIER 2019 FAIT PAR LES GREVISTES :

Voir bon de commande en pièce jointe
SUIVEZ LES ACTUS DE LA GREVE SUR :
La page Facebook de Sud Poste 92
La chaîne Youtube de Sud Poste 92
La page Facebook du comité de soutien

VENEZ AUX FETES DE SOUTIEN :

Tous les samedis soirs, souvent à Paris. Retrouvez les dates sur le Facebook
SudPoste Hauts de Seine et sur Démosphère, Bellaciao, paris-luttes.info

titre documents joints


info document
(PDF – 1.5 Mo)

info document
(PDF – 128.3 ko)
 

SPIP 3.2.0 [23778] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le samedi 9 mars 2019