Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Communiqués, conférences, réunions > NPA national > Politique & économie > Nouvelle perquisition ! Manuel Bompard, n°2 de la liste FI aux européennes, (...)

Nouvelle perquisition ! Manuel Bompard, n°2 de la liste FI aux européennes, perquisitionné à son domicile

http://www.revolutionpermanente.fr/Nouvelle-perquisition-Manuel-Bompard-no2-de-la-liste-FI-aux-europeennes-perquisitionne-a-son

Ca continue !
Nouvelle perquisition ! Manuel Bompard, n°2 de la liste FI aux européennes, perquisitionné à son domicile

L’heure est semble t-il à la multiplication des perquisitions. Après le journal Médiapart, c’est au tour de Manuel Bompard, directeur de campagne d’être perquisitionné à son domicile, ce 7 février. Cette perquisition aurait été réalisée dans le cadre de l’enquête sur les comptes de campagne présidentielle de Mélenchon. Une conférence de presse aura lieu à 16h30.
Crédits photos : Thierry Zoccolan / AFP

On se souvient encore de la perquisition au domicile de Jean-Luc Mélenchon et du siège de la France Insoumise en octobre dernier. Nous dénoncions dès lors un deux poids deux mesure alors même que dans le même temps Macron, sous le coup d’une enquête préliminaire, n’est ni inquiété ni perquisitionné.

A quelques jours de la perquisition de Médiapart dont l’enquête a été initiée par Matignon, c’est au tour de Manuel Bompard, directeur de campagne et n°2 de la liste France Insoumise aux prochaines élections européennes, d’être perquisitionné cinq heures durant à son domicile toulousain, ce 7 février à 7h du matin. Manuel Bompard a expliqué à BFM-TV que « cinq policiers ont saisi, en plus des fichiers informatiques cités plus haut, l’affiche de campagne présidentielle de Jean-Luc Mélenchon ainsi que sa profession de foi. » Manuel Bompard a affirmé avoir refusé de signer le procès-verbal de la perquisition car les policiers ont refusé qu’il y dénoncer « les multiples violations du secret de l’enquête » depuis ses débuts.

Jean-Luc Mélenchon a lui aussi réagit sur le même réseau social, annonçant la tenue d’une conférence de presse sur ces nouvelles perquisitions.

Cette nouvelle perquisition de La France Insoumise s’inscrit seulement quelques jours après la perquisition de Médiapart dont Matignon est à l’origine. Dans le même temps, on peut remarquer que pour l’heure la justice n’a toujours perquisitionné Benalla dont les preuves sont plus qu’accablantes après les révélations des plus équivoques apportées par Médiapart. Le contexte est aussi marqué par la rencontre la veille de Mélenchon avec Macron. Le président de LFI lui a semble-t-il donner quelques conseils qui semblent-ils ont été compris dans un autre sens...celui des perquisitions. Signe s’il en fallait que Macron n’entend pas grand chose hormis le rapport de force par les grèves et les manifestations comme en témoigne notamment le premier recul, même relatif, de Macron emportée par les Gilets jaunes et ses miettes de décembre.

Ainsi, il reste peu de doute que cette nouvelle perquisition s’inscrit dans une offensive plus globale d’attaque contre les droits démocratique. Qu’il s’agisse du droit à manifester avec sa loi « anti-casseurs » et ses interdictions administratives de manifester, ou encore les droits de la presse et sa protection des sources, cette perquisition s’inscrit dans une nouvelle tentative de museler toute opposition politique, surtout lorsqu’elle se trouve à sa gauche. Face à cette nouvelle tentative d’intimidation, il s’agit de dénoncer avec force toute offensive de Macron visant en définitive à remettre en cause le droit à s’opposer à la politique du gouvernement, ainsi que l’ensemble de mouvement social.

SPIP 3.2.0 [23778] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le samedi 9 mars 2019