Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Luttes sociales > APPEL À SOUTIEN FINANCIER CONTRE LA RÉPRESSION DE VICTOR, MICKAËL ET (...)

APPEL À SOUTIEN FINANCIER CONTRE LA RÉPRESSION DE VICTOR, MICKAËL ET ROGA

Le Président de l’Université Paris Nanterre, Jean-François Balaudé, s’acharne sur les étudiants mobilisés. Roga et Victor, risquent la prison pour s’être mobilisés. Après l’intervention des CRS en pleine assemblée générale étudiante le 9 avril 2018, ils ont été condamnés à 6 mois de prison ferme et 4 mois de prison avec sursis au mois d’octobre dernier. Roga et Victor ont fait appel de cette décision, nous attendons le procès en appel.

Ces condamnations à l’encontre d’étudiants mobilisés constituent une première : jamais des étudiants n’avaient été condamnés à des peines de prison pour avoir participé à une assemblée générale.

Depuis le mois de décembre, c’est à nouveau sur Victor, et sur Mickaël que s’acharne Balaudé : après avoir rédigé un arrêté leur interdisant l’accès à l’université pour s’être mobilisés contre la hausse des frais d’inscription pour les étudiants étrangers, une section disciplinaire a été convoquée pour tenter d’exclure de la fac ces militants !

Cet acharnement policier et judiciaire ne repose sur aucun élément sérieux. Lundi 20 mai s’est tenue la section de jugement, prononçant la relaxe pour Victor et Micka, fruit d’une mobilisation très forte pour les soutenir ! En effet, plus de 300 personnes se sont rassemblées à l’université, dont de nombreux secteurs en lutte actuellement, pour exiger la relaxe !

La répression judiciaire intervient alors que le gouvernement fait le choix d’intensifier la répression, de banaliser les violences policières, de multiplier les procès et mesures disciplinaires à l’encontre de militant-e-s du mouvement social et de promulguer des lois liberticides telle la récente loi « anti-casseurs » qui restreint considérablement le droit de manifester. Macron et ses relais souhaitent s’en prendre à tous ceux et celles qui contestent sa politique au services des profits.

Le procès en appel aura lieu dans quelques mois. Suite à la décision en première instance, l’université Paris-Nanterre s’était engagé à payer les frais d’avocats pour ses deux étudiants. Elle n’a pourtant jamais tenu parole. Or se défendre au tribunal engage des frais importants et face aux moyens considérables mobilisés à leur encontre, les deux étudiants ne peuvent compter que sur la solidarité. Cette solidarité constitue un enjeu majeur au moment où la répression à l’encontre du mouvement social franchit de nouveaux paliers. Par le biais de ce pot commun, nous appelons toutes les organisations syndicales et politiques, associations, collectifs, et tous les individus révoltés par cette répression grandissante, à aider dans le paiement des frais d’avocats, qui s’élèvent aujourd’hui à plus de 10 000 €, chiffre qui augmentera avec la préparation du procès en appel. Face à la répression : la solidarité est notre arme !

La caisse de soutien et relaxe est à faire tourner le plus largement possible ! https://www.lepotcommun.fr/pot/eounjmma

SPIP 3.2.0 [23778] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le mardi 22 octobre 2019