Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Communiqués, conférences, réunions > NPA national > ADP : CONTRÔLE POPULAIRE ?

ADP : CONTRÔLE POPULAIRE ?

Une sorte de « Front républicain » alliant gauche et droite se met en place contre la privatisation d’ ADP « Aéroports de Paris ». Le NPA est d’accord avec cette campagne et ses militant-e-s signent et font signer la demande de RIP ( Référendum d’ Initiative Partagée ), mais des remarques sont nécessaires :

Au sujet du RIP :

Il ne concerne que les personnes inscrites sur les listes électorales, il exclut donc les étrangers vivant en France mais aussi beaucoup de français-es, qui ont pourtant leur mot à dire sur les transports et l’économie en général.
Il doit recueillir 4,7 millions de signatures en neuf mois ( un électeur sur dix ), alors que l’initiative populaire suisse requiert un électeur sur cinquante dans un délai de dix-huit mois ...

Au sujet de la privatisation :

Elle serait dangereuse pour l’avenir social et écologique, mais n’oublions pas qu’elle est en marche pour d’autres aéroports ( dont Toulouse-Blagnac) et aussi dans le ferroviaire, les hôpitaux, l’éducation, etc ...
Des syndicats sont en marche contre la privatisation d’ADP, mais l’ « arme » des syndicats n’est-elle pas ... la grève ?

Au sujet d’ADP :

Groupe public, oui, mais ADP est, par sa filiale « ADP ingénierie », le concepteur et réalisateur du nouvel aéroport de Pékin, le plus grand du monde, qui vient d’être achevé et va ouvrir en septembre 2019. Il recevra 100 millions de passager-e-s par an !
A son sujet, Gratien Maire, directeur d’ « ADP ingénierie », déclarait ( site presse d’ ADP ) : « A l’avenir, ADP ingénierie et le groupe ADP, prévoient de renflouer leur présence en Chine sur l’ensemble de la chaîne de valeur en regardant des opportunités sur les projets de bâtiments de grandes tailles qui permettent de répondre à la croissance future du trafic aérien » ... Malgré le style « technico-capitaliste », le but est clair et pas très bon pour l’avenir de l’humanité sur la planète.
ADP est présent sur 140 projets d’aéroports dans le monde. Ceci rend quelque peu ridicule l’argument lu sur des tracts anti-privatisation d’ADP selon lequel les aéroports de Paris sont la « première frontière de France » ... Pour les migrants certainement, mais pas pour les capitaux !

Une tour de contrôle ...populaire !

Au-delà de la lutte contre la privatisation, il apparaît donc nécessaire d’aller plus loin vers la socialisation-autogestion des grands groupes comme ADP. La propriété publique sera réellement publique si elle est celle des populations, travailleurs-ses et usager-e-s en priorité, c’est fondamental encore plus dans le domaine des transports.
Une tour de contrôle populaire indispensable sur les pistes du changement.

SPIP 3.2.0 [23778] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le lundi 5 août 2019