Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Communiqués, conférences, réunions > NPA 09 > Foix. 400€ requis contre Jean-Charles qui aurait violenté deux employés du (...)

Foix. 400€ requis contre Jean-Charles qui aurait violenté deux employés du château

https://www.ladepeche.fr/2019/09/20/400-requis-contre-jean-charles-qui-aurait-violente-deux-employes-du-chateau,8425805.php

Jean-Charles (à droite), à l’appel de Solidaires 09, a reçu le soutien d’une soixantaine de personnes, hier matin, lors de sa comparution devant le tribunal de police./ Photo DDM, Sa. BA.

Justice, Foix, Ariège

Jean-Charles, 64 ans, retraité de l’Education nationale, comparaissait hier devant le tribunal de police, pour « violences sans incapacité de travail, le 29 mai 2018 à 10 h 30 sur deux employés de la billetterie du château de Foix », dans le cadre d’une manifestation contre la privatisation de la SNCF. Ce jour-là, les manifestants, parmi lesquels se trouvait Jean-Charles, s’étaient introduits dans le château de Foix pour déployer une banderole sur la tour ronde. Deux employés auraient subi des violences en tentant de les empêcher de pénétrer… Deux employés qui, malgré leurs plaintes, n’ont pas jugé utile de se constituer partie civile.
« Je vais être mon propre avocat… »

Hier matin, à l’appel de Solidaires 09, ils étaient donc plus d’une soixantaine de personnes, dès 8 h 30, à se rassembler devant le palais de justice de Foix pour soutenir leur camarade. « Voilà, il est l’heure, je vais y aller, leur lâchait Jean-Charles à travers un hygiaphone. Je vais y aller sans avocat car il aurait fallu débourser 700 euros. Et cet argent est beaucoup plus utile pour d’autres luttes, d’autres causes. Je risque une amende ou un travail d’intérêt général donc je vais être mon propre avocat. Merci pour votre soutien et continuez le combat pour le train, le seul moyen de transport écologique, et contre la privatisation des barrages hydroélectriques. Les élus ariégeois, au lieu de nous faire des procès, devraient faire du train leur priorité, notamment dans la haute vallée… »

Quoi qu’il en soit, à la barre du tribunal de police, Jean-Charles a assuré sa défense. Une défense, qui n’avait finalement rien à envier à celle qu’aurait pu lui assurer un quelconque conseil extérieur.

Alors que la présidente du tribunal revenait sur les faits, Jean-Charles portait le débat sur le terrain politique et, après avoir rappelé les occupations du château en 2017 et le 14 avril 2018, soulignait que « le 17 avril 2018, le président du conseil départemental, Henri Nayrou, avait déclaré dans la Dépêche du Midi, qu’il se réservait le droit de porter plaintes contre ceux et celles » qui étaient à l’origine de désagrément et d’une perte économique. Il enchaînait, avant d’être interrompu par la présidente qui le ramenait sur les faits qui lui étaient reprochés : « Le 29 mai 2018, dans le dossier qui nous occupe, monsieur Nayrou ne porte pas plainte mais laisse ses employés le faire. Il doit avoir le courage de ses actes et accuser les gens pour ce qu’ils ont fait non pas ce qu’ils n’ont pas fait ».

« Il me semble qu’il y a des caméras dans le château… »

Jean-Charles déroulait ensuite cette journée de manifestation du 29 mai et dénonçait une « manœuvre du conseil départemental qui ne me va pas… Je n’ai porté aucun coup ni bousculé personne. Il me semble qu’il y a des caméras dans le château. Pourquoi ne visionne-t-on pas les images ? Ce ne sera alors plus la parole des employés contre la mienne mais bel et bien la réalité ». Et interpellant directement la présidente : « J’aimerais savoir s’il y a in fraction quand on a une sale gueule et une forte voix comme moi. Ma philosophie est la non-violence. Et ce jour-là, nous savions qu’à 15, qui plus est des personnes âgées, nous n’avions pas besoin de violence pour entrer dans le château ».

Malgré sa plaidoirie, Jean-Charles n’a pas réussi à convaincre le Ministère public qui, s’appuyant sur le fait qu’il n’y a « aucun doute sur la réalité des faits », a requis une amende de 400 euros.

L’affaire a été mise en délibéré au 17 octobre prochain.

SPIP 3.2.0 [23778] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le vendredi 22 novembre 2019