Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > International > Espagne > Les prisonniers politiques indépendantistes catalans condamnés à des peines de (...)

Les prisonniers politiques indépendantistes catalans condamnés à des peines de 9 à 13 ans de prison

Crédit Photo :
Jordi Cuixart lors de l’assemblée générale d’Òmnium Cultural de décembre 2015. Wikicommons

Communiqué d’Anticapitalistas, section espagnole de la IVe Internationale.

Aujourd’hui nous avons appris les peines prises contre les prisonniers politiques indépendantistes catalans. Après deux années en prison, Jordi Cuixart, Carme Forcadell, Dolors Bassa, Oriol Junqueras, Jordi Sanchez, Joaquim Forn, Raul Romeva, Jordi Turull et Josep Rull ont été condamnés à diverses peines, entre 9 et 13 ans pour sédition et malversation.

En premier lieu, nous voulons adresser une forte accolade aux prisonniers et à leurs familles. Une condamnation si manifestement injuste cherche à briser le moral de ceux qui ont voulu appliquer leurs convictions. Nous sommes certains qu’ils ne ressentiront pas le poids de la solitude : nous essaierons, pour notre part, que notre solidarité se voie et serve à contrecarrer la dureté de la situation actuelle.

En second lieu, nous attirons l’attention sur le fait que le débat juridique sur la caractérisation des condamnations, tout en étant important en termes de stratégies de défense, ne doit pas masquer le fond politique du sujet. L’autodétermination d’un peuple est un droit. La désobéissance civile pacifique est l’arme de lutte des classes populaires face à des situations injustes. Face à un système politique héritier du franquisme, bâti pour restreindre les droits collectifs au lieu de les amplifier. Nous Anticapitalistas, nous revendiquons le droit légitime d’appliquer les droits civiques au-delà des limites que leur impose l’Etat

En troisième lieu, nous sommes conscients du fait que la tentative d’écraser le mouvement indépendantiste catalan est un « à bon entendeur » : Quiconque désobéira pour exercer un droit sera poursuivi, que ce soit lors d’une grève, en s’opposant à une expulsion ou lors de n’importe quelle action de protestation sociale.

En ce sens la lutte commune est au dessus des sentiments nationaux : l’internationalisme conséquent est celui qui se solidarise avec l’autre et cherche à créer des liens au travers des droits partagés.

En quatrième lieu, nous appelons à la mobilisation et demandons amnistie, liberté et autodétermination. La seule solution possible est que le peuple catalan exerce son droit à décider en paix et en liberté.

14/10/2019

SPIP 3.2.0 [23778] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le lundi 16 décembre 2019