Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Communiqués, conférences, réunions > NPA 09 > Article la Dépêche Lavelanet. Le soutien à Mariami s’est porté dans la (...)

Article la Dépêche Lavelanet. Le soutien à Mariami s’est porté dans la rue

https://www.ladepeche.fr/2019/10/15/le-soutien-a-mariami-sest-porte-dans-la-rue,8480415.php

Les jeunes en première ligne pour soutenir Mariami. / Photo DDM, A. C.

Hier, en fin d’après-midi, autour de deux cents personnes, parmi lesquelles de nombreux jeunes, ont répondu à l’appel lancé pour soutenir Mariami Khapava, une élève géorgienne âgée de 15 ans, scolarisée au collège Victor-Hugo, sur laquelle pèse une mesure d’expulsion. Cette mesure concerne également sa maman et son petit frère (voir « La Dépêche » d’hier). Parti du collège, avec Marc Sanchez, le maire en tête, des élus et des enseignants, le cortège s’est rendu sur le parvis du Casino, en haut de l’esplanade, où il était rejoint par des enseignants et élèves du collège Louis-Pasteur et des Gilets jaunes. En cours de route, point de slogans ni de banderoles, juste des échanges entre élèves de plusieurs niveaux qui commentaient cette triste affaire. « La pauvre, c’est dramatique, quand on y pense. Tout d’un coup, être obligé de quitter, son collège, ses amis, ça ne devrait pas exister des choses comme ça », remarque Julie. Près d’elle, Kévin abonde dans son sens : « Je ne la connais pas vraiment, mais comment on peut mettre dehors quelqu’un qui n’a rien fait du seul fait qu’elle soit étrangère ? Nous, les jeunes, on ne peut pas comprendre ça. Et là, on proteste contre cette décision. »

Sur les marches du Casino, Marc Sanchez prend la parole, ému : « Aujourd’hui, on veut montrer notre soutien à cette gamine, montrer qu’on est là pour elle. Et demain, on sera 500 s’il le faut. On n’a pas le droit de renvoyer des familles sans raison, et aujourd’hui, on demande de donner le droit à cette famille de rester et vivre ici. » La voix du maire prend peu à peu le ton de l’indignation, de la colère : « Aujourd’hui, il y a tellement de cas qui ne se plient pas aux règles, et qui mériteraient qu’on s’occupe d’eux en priorité. Ce combat pour Mariami est porté par la jeunesse car la cause est noble ; elle les touche. » Une cause soutenue également par la députée, Bénédicte Taurine. S’adressant aux jeunes, elle leur a lancé : « On a besoin de vous pour dire que la politique actuelle d’immigration n’est pas la bonne. » À ce jour, aucune réponse n’est parvenue au collège Victor-Hugo en réponse au courrier que les personnels ont adressé à la préfète le 10 octobre.

P.-S.

Se contenter de cette manifestation sera insuffisant pour arrêter la préfète, zélée actrice de la politique gouvernementale anti-migrant-e-s.

SPIP 3.2.0 [23778] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le dimanche 10 novembre 2019