Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Communiqués, conférences, réunions > NPA national > Ecologie > 34 ans après l’explosion du réacteur de la centrale nucléaire de (...)

34 ans après l’explosion du réacteur de la centrale nucléaire de Tchernobyl,

34 ans après l’explosion du réacteur numéro 4 de la centrale nucléaire
de Tchernobyl, la catastrophe n’en finit pas d’atteindre le vivant, et
pour encore des milliers d’années.
A 100 kilomètres de là, les enfants des familles russes et ukrainiennes,
toujours contaminés au césium 137, via l’alimentation et la combustion
du bois de chauffage, sont en mauvaise santé : voir l’article de Reporterre

 Aujourd’hui, suite au succès colossal de la série Tchernobyl,
un tourisme morbide de la ruine se développe. Les autorités se sont
fendues d’un communiqué appelant à un peu de décence vis à vis des
victimes, suite à plusieurs photos déplacées postées sur les réseaux sociaux. Société de l’image, conjuration de la mort, mise à distance de l’histoire.

Le
même césium 137, substance radioactive présente dans la biomasse, a été
remis en suspension suite aux incendies qui se sont déclenchés à
proximité de Tchernobyl. Le communiqué de la CRIIRAD, laboratoire
indépendant, se veut rassurant pour le risque de contamination en France mais sur place, la situation est très préoccupante. Voir à ce sujet le communiqué de la commission nationale écologie du NPA et l’article de Reporterre. Le nucléaire est un danger permanent.

L’impréparation, la communication mensongère, et la gestion sécuritaire
de la crise du covid 19 par le gouvernement français font craindre le
pire en cas d’accident nucléaire :
---> les doses d’iode, à administrer immédiatement après le
dégagement de radioactivité seront-elles commandées deux semaines après
l’accident ?
---> Les travailleurs sous traitants du nucléaire seront-ils envoyés en première ligne se faire contaminer ?



SPIP 3.2.0 [23778] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le samedi 8 août 2020