Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Communiqués, conférences, réunions > NPA 09 > Ste CROIX-VOLVESTRE DIT NON À LA 5G !

Ste CROIX-VOLVESTRE DIT NON À LA 5G !

La société « Free » veut installer une grande antenne pour la 5G sur la commune de Sainte Croix-Volvestre et ce, sans information et consultation de la population. Celle-ci a heureusement réagi, créant un collectif : « Voisins directs ».
Ce collectif a physiquement empêché le début des travaux et ainsi obtenu une rencontre avec le sous-préfet de St Girons, le 2 juillet 2020. En voici le compte-rendu :

Présents : M. Franck Dorge, sous-préfet, M. Doussain, maire de Sainte-Croix, Mme Loubet, secrétaire générale du Sous-préfet, Guillaume et Brigitte (représentants du collectif voisins directs).

L’entretien a duré 45 minutes environ. En voici un résumé le plus fidèle possible.

M. Dorge nous a d’abord donné la parole. Nous avons demandé des informations sur l’état actuel des travaux. Il nous a indiqué que l’opérateur les avait interrompus suite à nos actions de blocage et avait souhaité savoir si le sous-préfet allait nous recevoir. Mais, il dit qu’aucun recours n’ayant été déposé, les travaux vont de toutes façons reprendre sans qu’aucune date ne nous soit donnée. Il a évoqué la logique financière de l’opérateur et son manque à gagner dû à l’arrêt du chantier.

Nous avons parlé de notre volonté de faire un recours. Mais nous attendons pour cela une note rédigée par Laure Chevillard, chargée de mission paysage du PNR qui, à la suite de sa visite sur le site, doit évoquer le besoin de prendre en compte le paysage. Cette note sera également envoyée au sous-préfet, à l’opérateur et à M. Doussain. Nous avons aussi montré au sous-préfet des photos prises par nos soins de différents points de vue, certaines avec « modélisation de l’antenne ».

Nous avons mis l’accent sur l’absence de démocratie, pas d’information ni de consultation du public. Le sous-préfet s’est alors adressé au maire. Celui-ci a répété qu’il a répondu à l’époque favorablement à la volonté de couverture des zones blanches par l’Etat et qu’il n’envisageait pas maintenant de se contredire. Mais il a redit qu’il était opposé à la 5G. Il a montré un courriel de free lui affirmant qu’il n’y aurait pas de 5G sur ce pylône. Le préfet avait le même.

Le sous-préfet a repris les dossiers envoyés précédemment par free évoquant des solutions alternatives (avec 1 ou 2 pylônes plus courts et placés sur des sites pour l’instant théoriques). Même si selon le sous-préfet, l’argument de la taille et de l’aspect du pylône est « entendable » (il a aussi parlé de végétalisation) il a mis l’accent sur la sécurité des personnes et les services offerts à d’éventuels nouveaux habitants ou entreprises.

Nous avons insisté sur l’aspect sanitaire et sur une évaluation des besoins réels en termes de téléphonie et internet. Le maire a fait la liste des points non couverts par le réseau. (Lareyat/Ruffé/Mauzac/Pré de Laroque/ Coustillat ainsi que sur Fabas : le Bernès, Lafitte et La Tuilerie).

Nous avons évoqué des solutions comme l’amélioration du réseau filaire, les abonnements pro ADSL, une pépinière de bureaux partagés sur la commune … Le maire a confirmé qu’il y avait du réseau et une bonne connexion sur le village.

Nous avons expliqué avoir testé le réseau avec nos téléphones en différents endroits et que la situation n’était pas vraiment celle d’une zone blanche. Mais le sous-préfet et le maire ont à nouveau insisté sur le fait que la sécurité partout était une priorité.

Le préfet a ensuite dit que si nous bloquions l’accès au chantier et que l’opérateur lui en faisait la demande, il devrait envoyer la gendarmerie et que nous pourrions être verbalisés.

Nous avons demandé à être entendus par l’opérateur directement (ce qui n’a jamais été proposé auparavant) afin de trouver encore des solutions plus satisfaisantes. Le sous-préfet s’est engagé à en faire la demande à free, sans nous garantir une réponse évidemment.

Nous avons demandé au maire s’il envisageait d’organiser une consultation mais il a répondu par la négative.

Conclusion : suite à cette réunion peu « productive », le collectif va se réunir pour décider des suites à donner à notre action. (demande de participation au prochain conseil municipal, motion, recours administratif, prendre un avocat, rencontre avec free, blocages ?? …)

P.-S.

SPIP 3.2.0 [23778] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le samedi 8 août 2020