Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Communiqués, conférences, réunions > NPA 09 > Plusieurs dizaines de milliers de manifestantEs contre l’autoritarisme et (...)

Plusieurs dizaines de milliers de manifestantEs contre l’autoritarisme et l’extrême droite

Crédit Photo NPA
Antoine Larrache

Dans de nombreuses villes du pays, plusieurs dizaines de milliers à Paris, 4000 à Toulouse, 1200 à Bordeaux, 750 à Angers, environ 1000 à Rouen, 500 à Avignon, 300 au Havre… La mobilisation a eu lieu dans 140 villes de France, avec par exemple, 130 manifestantEs à Concarneau, 150 à Châteauroux…

Sans être une déferlante, c’est donc une grande mobilisation qui a eu lieu, à l’appel de dizaines d’organisation du mouvement ouvrier. La plus grande mobilisation depuis plusieurs mois, à l’heure où l’extrême droite est au plus haut dans les sondages et a la possibilité de gagner plusieurs régions et tente de se construire, à l’heure où un Papacito explique comment tuer des militantEs d’extrême gauche et où le pouvoir multiplie macronien multiplie les mesures autoritaires et racistes.

C’est donc un grand encouragement pour les luttes contre l’extrême droite et contre l’autoritarisme, les lois liberticides. Ce qui est d’autant plus important dans une période où l’extrême droite s’est montrée forte dans divers pays du monde et menace de prendre le pouvoir par les élections à la présidentielle de 2022. Si certains courants politiques estiment que la réponse à l’extrême droite doit se faire dans les urnes, au contraire cette mobilisation montre qu’elle peut et doit se faire dans la rue, que la meilleure façon de faire baisser la menace de l’extrême droite est de la combattre pied à pied, sur le terrain.

Olivier Besancenot est intervenu dans la marche parisienne pour déclarer : « La vraie force de l’extrême droite, c’est la faiblesse du mouvement ouvrier, des organisations de gauche et des perspectives politiques alternatives. Il faut prendre l’engagement suivant : on ne s’excusera jamais de d’être antiraciste, antifasciste, pour l’égalité des droits, la liberté de circulation et d’installation, qu’on est internationaliste.

Ils ne passeront pas ! No pasaran ! »

P.-S.

EN ARIEGE
https://www.ladepeche.fr/2021/06/12/plus-de-150-manifestants-contre-le-racisme-les-idees-dextreme-droite-et-pour-les-libertes-a-foix-9602416.php

Entre 150 et 200 personnes ont constitué un cortège sur les allées de Villote, à Foix, ce samedi 12 juin. Sous le soleil, toutes ont répondu à l’appel du 12 juin - « contre le racisme, contre les idées d’extrême droite et pour nos libertés » - signé par des partis politiques, syndicats et associations ariégeoises.

«  Contre le racisme, contre l’extrême droite, pour nos libertés  !  » Ce chant et quelques autres ont résonné sur les allées de Villote, ce samedi matin, lors d’une journée nationale de manifestations.

Photo DDM - Martin Boissereau

Dans le cortège fuxéen réchauffé par les rayons du soleil, entre 150 et 200 personnes ont marché et agité des drapeaux. Parmi elles, des membres des premiers partis politiques, syndicats et associations signataires de l’appel du 12 juin ariégeois (Attac, CGT, Couserans Palestine, EE-LV, FSU, LFI, NPA, PCF, PS, Solidaires).

Guillaume Estalrich, secrétaire départemental FSU, a organisé le cortège sous la halle aux grains.

La mobilisation a commencé à l’ombre de la halle aux grains, peu après 10 h 30. Monique Morisse, présidente de la Ligue des droits de l’Homme en Ariège, en a profité pour prononcer un discours. Grâce à un mégaphone décoré d’un autocollant «  F.S.U.  », elle a pointé «  un climat politique et social alarmant  ». Avant de l’illustrer, alors qu’un brouhaha animait la halle fuxéenne  : «  Les propos et actes racistes et sexistes au travail et dans la vie se propagent. Les attaques contre les libertés et les droits sociaux s’accentuent gravement.  »

Les signataires de l’appel du 12 juin ont ainsi souhaité, «  face à ce climat de haine, raciste et attentatoire aux libertés individuelles et collectives  », «  construire une réponse forte et unitaire  ». À l’issue de la marche, qui s’est conclue à proximité du monument aux Morts, Fabien Collin – collaborateur du député insoumis Michel Larive – a estimé que cette mobilisation était un «  très bon signe pour l’avenir  ».
Martin Boissereau

SPIP 3.2.0 [23778] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le samedi 16 octobre 2021