Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Communiqués, conférences, réunions > Interventions, contributions... > 11 novembre : n’oublions pas les tirailleurs sénégalais

11 novembre : n’oublions pas les tirailleurs sénégalais

Tant que les lions n’auront pas leurs propres historiens, les histoires de chasse continueront de glorifier le chasseur. (proverbe africain)

Tant que les lions n’auront pas leurs propres historiens, les histoires de chasse continueront de glorifier le chasseur. (proverbe africain)

De nombreux combats sont à mener dans la société dans laquelle nous vivons ; j’ai choisi le mien : la bataille contre l’injustice.
Dans cet ordre d’idée, un de mes chevaux de bataille est la situation des anciens combattants africains trahis par la France.
La France se doit un devoir de mémoire afin que justice soit rendue aux centaines de milliers d’africains morts pour un pays qu’ils croyaient leur patrie.
Ainsi c’est par centaines de milliers que des soldats d’Afrique occidentale française, d’Afrique équatoriale française, d’Afrique du nord française (Maroc, Algérie, Tunisie), ont été conscrits dans l’armée française.
Plus de 2.5 millions sont morts en France dans la Somme, à Verdun, à Bir Hakeim en Lybie.
Ce devoir de mémoire sera rétabli quand la France reconnaitra la citoyenneté française ipso facto aux derniers survivants ainsi qu’aux enfants , petits enfants et arrières petits enfants de ces héros africains qui ont verse leur sang pour que la France demeure un pays libre
E. Do rego
http://tirailleursafricains.blogspot.fr/2006/05/tirailleurs-sngalais-anciens.html
Ce blogue est dédie a la mémoire de tous ces héros africains des deux premières guerres mondiales aujourd’hui disparus et aux survivants des guerres (1939-45), d’Indochine et d’Algérie

La dette de sang de la France

La France attend la disparition des derniers combattants africains pour effacer de nos mémoires leur don de soi pour une nation aujourd’hui ingrate.
Nous sommes là pour défendre ces centaines de milliers de tirailleurs africains et quoique qu’il arrive, nous perpétuerons leur mémoire pour les générations à venir.
La France doit payer sa dette de sang due aux tirailleurs africains morts pour elle.
La moindre chose que cette France dite des droits de l’homme se doit de faire reconnaitre et accorder ipso facto la citoyenneté française de plein droit aux tirailleurs africains morts ,aux survivants et aux descendants de tous ces soldats africains qui se sont levés comme un seul homme pour sauver la France de la barbarie européenne.

http://blogs.mediapart.fr/blog/gilles-manceron/101114/les-soldats-coloniaux-de-14-18-eternels-oublies

Article Médiapart

SPIP 3.2.0 [23778] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le vendredi 23 août 2019