Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > LE MOT DE L’ « ENSUQUÉ » > Contributions extérieures au NPA > 8 bonnes raisons de ne plus jamais, jamais ! mettre un orteil dans un (...)

8 bonnes raisons de ne plus jamais, jamais ! mettre un orteil dans un super marché.

Sylvie Hournon 27.05.2015

1 C’est moche, c’est trop grand, cela ne ressemble à rien, ça pue la mort.

2 Je refuse de me faire lobotomiser par la musique d’ambiance, les néons qui écrasent tout, la bouffe de merde, les prix faussement bas, et toute la quincaillerie qui va avec. Sans parler des fringues d’une saison fabriquées sous la torture au Bengladesh.

3 Les paysans du monde entier sont dignes, et dignes de notre respect et de notre attention. L’agriculture industrielle les empoisonne et les détruit, détruit leurs habitats, leurs terre fertiles, leurs modes de vie, leurs savoir-faire et leurs précieuses connaissances de la nature. L’agro-distribution nous sert le crime bien emballé et justement les emballages, on ne sait plus quoi en faire ni ce qu’ils deviennent ! En plus on les paie, et on paie la pub aussi. S les prix ne sont pas trop élevés, c’est qu’il y en a qui ne gagnent pas leur vie au passage. Sauf que les prix ne sont pas si bas que cela, sauf pour les promotions. Pour une promotion, combien d’esclaves dans le monde ?

4 Je refuse de participer à l’exploitation des salarié-es, pour la plupart des femmes, avec horaires coupés, pauses pipi comptabilisées, petits chefs à la pression, travail le dimanche et les jours fériés, ferme-ta-gueule et si t’es pas content-te il y en a qui attendent ta place dehors.

5 Lorsque je mets un de mes orteils dans ces palais des merveilles, je crédite à 100% un système fort bien élaboré d’avilissement et d’exploitation de tous les êtres humains, que je n’ai absolument pas souhaité. Il y a certainement moyen d’agir autrement.

6 Sur un plan purement architectural, le style « tout-en-tôle » qui colonise toutes les entrées de ville ne me semble pas une oeuvre aboutie. L’esthétique du hangar industriel n’est peut-être pas choisie au hasard. Elevage industriel, élevage carcéral,
machines agricoles monstrueuses, robotisation et traitement à distance de la matière vivante, déshumanisation du rapport à la nature et aux animaux, mise en boîte et emballages ad libitum, informatisation et puçage, hangars remplaçant les épiceries de centre ville et immeubles cages à poules. Toute la chaîne de la vie humaine s’industrialise. Pour le bien commun de l’humanité ? Il est permis d’en douter.

7 Lorsque je mange, je me restaure. Je me reconstitue, moi, mon corps et mon cerveau. Pas question de me constituer de produits mortifères, cocktails de E machin toxiques, de pesticides et autres pourcentages de matières avariées autorisées. Et j’en passe ! De l’air ! Du frais, du local, du sain, du naturel.

8 A force de voir le mot « Arnaque » clignoter sous les enseignes en grandes lettres
de ces mirifiques multinationales de l’agro-distribution industrielle, je ne sais pas vous, mais moi j’ai la nausée. Je n’y entre jamais un orteil !

SPIP 3.2.0 [23778] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le samedi 22 septembre 2018