Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > International > Soutien au peuple palestinien > La répression ne fera pas taire la solidarité avec la Palestine (...)

La répression ne fera pas taire la solidarité avec la Palestine !

Crédit Photo
Photothèque Rouge / Martin Noda / Hans Lucas

Ces derniers jours, sous diverses formes, la répression contre celles et ceux qui ont manifesté leur refus du massacre à Gaza commis par l’État d’Israël s’est abattue.

La semaine dernière, après le NPA ou Solidaires étudiant.es EHESS qui y ont déjà eu droit, c’est le cheminot de SUD Rail, militant à Révolution permanente, Anasse Kazib, ainsi que d’autres militantEs, qui ont été convoquéEs par la police dans le cadre d’enquêtes préliminaires pour « apologie du terrorisme ».

Aujourd’hui, nous venons d’apprendre avec colère et stupéfaction que le tribunal correctionnel de Lille vient d’infliger un an de prison avec sursis à Jean-Paul Delescaut, secrétaire de l’Union départementale de la CGT du Nord. Il lui est reproché le contenu d’un tract de soutien aux Palestiniens diffusé quelques jours après les attaques du Hamas le 7 octobre dernier, qualifié d’« apologie du terrorisme ». Nous lui apportons, à lui et à la CGT, toute notre solidarité militante.

Concomitance de calendrier, quelques jours après l’interpellation de 17 personnes placées en garde à vue à la suite de la campagne d’actions contre le bétonneur Lafarge, après l’interdiction par l’université d’Angers d’une fête antifasciste à laquelle devait participer l’historienne Ludivine Bantigny, c’est au tour d’une conférence sur la Palestine avec Jean-Luc Mélenchon et Rima Hassan de subir la répression. À la suite à des prises de positions de personnalités politiques de LR, du RN ou du PS, l’université de Lille a d’abord annulé hier cette conférence prévue dans ses locaux, puis la préfecture de Lille vient scandaleusement d’interdire sa reprogrammation dans une autre salle !

Appelée par des militantEs de quartier ce dimanche à Paris, la marche contre le racisme et l’islamophobie, vient aussi d’être interdite par la Préfecture de police… Signe d’un air du temps absolument nauséabond. Sous des prétextes fallacieux, ce pouvoir veut s’attaquer à tout ce qui lui résiste, faire taire les oppositions aux puissants, aux impérialismes, aux actionnaires... Il cherche en particulier à casser la solidarité avec le peuple palestinien qui résiste aux pressions d’une puissance colonisatrice et coupable de crimes de guerre.

Il y a danger, il y a urgence : l’ensemble du mouvement de solidarité avec la Palestine, la gauche sociale et politique, doivent résister ensemble. Nous appelons l’ensemble des forces progressistes et du mouvement ouvrier à se réunir dans les prochains jours pour organiser la riposte la plus large, pour affirmer que la solidarité n’est pas un crime et combattre pour la sauvegarde des libertés publiques. On veut toutes et tous nous faire taire, mais cette répression n’arrêtera pas la lutte plus que jamais nécessaire en faveur du peuple palestinien, de ses droits légitimes, et de l’ensemble des droits démocratiques partout.

SPIP 3.2.0 [23778] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le samedi 13 juillet 2024