Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Communiqués, conférences, réunions > NPA 09 > Une manifestation perturbe le conseil municipal de Foix, la police appelée (...)

Une manifestation perturbe le conseil municipal de Foix, la police appelée pour évacuer les lieux

https://www.ladepeche.fr/2023/03/20/le-conseil-municipal-de-foix-une-nouvelle-fois-perturbe-11075791.php

Pour la deuxième fois en six semaines, le conseil municipal de Foix, en Ariège, a été perturbé par un collectif de citoyens opposé à l’installation de dix caméras de vidéoprotection dans la ville. Ils ont été évacués par la police avant que la séance ne reprenne, sans un groupe d’opposition qui a lui aussi décidé de quitter la salle.

Début du conseil municipal : 17h59. 18 heures : première suspension de séance. 18h02 : deuxième suspension de séance. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le conseil municipal de Foix, en Ariège, n’a pas été de tout repos, lundi 20 mars 2023. Pour la troisième fois en six semaines, les élus fuxéens devaient examiner le projet de déploiement de dix caméras de vidéosurveillance (ou vidéoprotection, expression privilégiée par le maire Norbert Meler) dans le centre-ville de la cité comtale. Une implantation que dénonce un collectif d’habitants qui a décidé de se faire une nouvelle fois entendre.

Le 9 février, déjà, ce même groupe avait perturbé une première séance qui avait été purement et simplement annulée. Le maire avait reporté la séance au 21 février, convoquant les élus sans public et sans presse. Ironie de l’histoire, les débats avaient été captés par des caméras et retransmis en direct sur Internet. Mais un doute subsistait sur la légalité des échanges, raison pour laquelle l’ordre du jour de la précédente séance a été ajouté à celui de la réunion classique du 20 mars.
Deux suspensions en deux minutes

À 18 heures donc, lundi 20 mars, une trentaine de membres du collectif anti-caméras a pénétré dans la salle du conseil au moment où la séance allait être ouverte. Ceux-ci ont d’abord applaudi ironiquement les élus du conseil. « Je vous demande de vous calmer et de vous taire, parce que c’est la réglementation. S’il y a de nouveau du bruit, je serais obligé de vous expulser », a réagi le maire Norbert Meler.

La séance reprend. À nouveau, une salve d’applaudissements. Nouvelle demande du maire aux perturbateurs de quitter la salle. Nouveau refus des manifestants, bras croisés. « Je vais être obligé d’appeler la force publique, c’est ce que vous attendez », dénonce le premier édile. « Non, nous attendons que vous procédiez à un débat public et un ajournement du vote », rétorque le porte-parole du groupe.


Un porte-parole du collectif anti-caméra a perturbé le conseil municipal de Foix, le 20 mars 2023. DDM - FLORENT DUPRAT

« La séance est suspendue jusqu’à ce que la salle soit libérée », tempête le maire. Des remarques d’anonymes fusent. « Sans citoyen, c’est confortable », s’étrangle l’un d’eux.
Les manifestants évacués par la police

18h17, plusieurs policiers pénètrent en la salle du conseil. Le numéro 2 du commissariat tente d’instaurer un dialogue auprès des manifestants. « Il y a un trouble à l’ordre public. Pour que les débats se déroulent sereinement, le maire demande que vous quittiez la salle. Nous vous demandons de la quitter », explique le gradé. « Il n’en est pas question », ajoute le porte-parole. « Soit vous la quittez de votre plein gré, soit nous vous faisons sortir », tente de négocier le policier. Sans succès malgré une dernière sommation.

La police est intervenue pour dégager les manifestants qui ont perturbé le conseil municipal de Foix, le 20 mars 2023.

La demi-douzaine de policiers équipés procède à l’évacuation, sans incident notoire, du public présent après que les personnes présentes avec enfants ont regagné les coursives de la mairie. En trois minutes, l’évacuation est assurée sous de nouveaux applaudissements.

Juste en suivant, les élus d’opposition Dominique Masset et Chloé Dallidet annoncent quitter le conseil municipal. Ils sont accueillis dans le couloir sous les hourras de leurs supporters, avant de descendre dans la cour de la mairie. Ils y resteront une petite demi-heure avant, avec la nuit tombant, de quitter définitivement les abords de l’hôtel de ville.
Vingt minutes de perturbations

À 18h20, le conseil municipal reprend plus sereinement, sans aucun parti d’opposition. En 1h10, toutes les délibérations sont votées. À l’extérieur, quatre policiers du commissariat de Foix protègent les abords de la mairie. Sans problème majeur. Après la pluie vient le beau temps dit le dicton. Mais les giboulées de mars sont terminées. La foudre des opposants aux caméras de vidéoprotection n’a peut-être pas fini de s’abattre sur le projet...
Florent Duprat

SPIP 3.2.0 [23778] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le samedi 18 mai 2024