Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Communiqués, conférences, réunions > NPA 09 > Mon faux rugby

Mon faux rugby

18 novembre 1935 : Castelnau-Durban (Ariège).

Jacques Lecoupant dit « Jacquou » et Clovis Dedieu, une quinzaine d’années, descendent la colline vers le village. L’après-midi passé en jeux dans la campagne, ils regagnent leurs foyers respectifs.
Clovis va devoir aider à transporter et dépecer des carcasses animales dans la boucherie paternelle.
Jacques va finir son travail scolaire. Son père l’interpelle et attire son attention sur un article du quotidien local « Le Télégramme ». Philippe Pétain, le « héros de Verdun », était la veille à Capoulet-Junac, à l’invitation du maire Paul Voivenel, afin d’inaugurer le nouveau monument aux morts réalisé par le sculpteur Bourdelle. Pétain y a prononcé un magnifique discours sur le retour à la terre et la paysannerie. Jacques lit et apprécie, lui qui aime tant la nature et sa terre natale.

10 octobre 1943, 16h30, stade du Luc à Saint Girons (Ariège).

Ballon en main, Clovis Dedieu cadre son adversaire direct, fait une magnifique passe à l’ailier Jacques Lecoupant qui, le long de la ligne de touche, fonce à l’essai. Les supporters exultent ... Le St Girons Sporting Club vient de l’emporter par 15 points à 8 contre son voisin de l’US Foix.
Les équipes rentrent aux vestiaires. Clovis se dépêche car il doit accomplir une autre mission : ravitailler le maquis des guerrilleros espagnols au col de la Crouzette. Son sac est plein de légumes et surtout de viande de la boutique familiale.

10 octobre 1943, 18h, hameau de Rille.

Soudain, un coup de feu. Clovis, ici, ne peut tenter un quelconque « contre-pied », la douleur est violente, il tombe. Deux soldats de l’armée allemande d’occupation surgissent du fossé, près du virage. L’un dégaine son arme de poing et donne le coup de grâce au jeune Dedieu.

10 octobre 1943, 18h, Castelnau-Durban.

Monsieur et madame Lecoupant reçoivent avec empressement Paul Voivenel qu’introduit leur « Jacquou », héros du match qui vient de se dérouler.
Paul Voivenel est venu présenter à M. Lecoupant, éditeur de son état, le manuscrit de son nouveau livre « Mon beau rugby ». Il lit avec fierté son analyse de la défaite de 1940 : « On avait gagné, on ne se battait plus ». « Tout dégénérait. la politique devenait plus nidoreuse que jamais. On naturalisait les gens les plus suspects ». « Les métèques régnaient ». Mais aussi son avis sur le rugby après la Révolution nationale : « Les partis dans le rugby ont disparu comme dans notre vie nationale ». « Je m’opposais au dirigeant Bernstein, nez juif, masque américanisé, qui nous prenait pour des plébéiens ». Enfin il rappelle sa proposition à Jean Borotra, ministre des sports, de suppression du rugby à treize « anglophile et corrompu » pour ne conserver que le rugby à quinze.
Lecoupant père est satisfait, le livre sera édité le mois suivant et imprimé chez Raoul Lion à Toulouse.

22 novembre 1947, Toulouse :

Le « Télégramme » , quotidien interdit en 1944 pour faits de collaboration avec l’ennemi nazi, reparaît sous un nouveau titre : « Le Télégramme du Sud ». Jacques Lecoupant en devient le rédacteur en chef pour l’édition ariégeoise.

10 septembre 1992, stade Balussou à Pamiers (Ariège).

Ballon en main, Nourredine Nébali cadre son adversaire direct, fait une magnifique passe à l’ailier Rémi Le Neguec qui, le long de la ligne de touche, fonce à l’essai. Les supporters exultent ... L’ Etoile Sportive Laroque-Bélesta vient de l’emporter par 18 points à 11 contre son voisin de l’UA Saverdun et remporte la coupe Paul Voivenel.
Cette coupe est remise solennellement au capitaine Emile Vidal par Jacques Lecoupant légataire testamentaire de Paul Voivenel, en présence des autorités civiles et militaires. Voivenel, rappelle Jacques Lecoupant, a été l’auteur de multiples chroniques rugbistiques sous le pseudonyme de « La Selouze », un musée honore sa mémoire à Capoulet-Junac et il a été décoré de la Légion d’honneur en 1965 .

« Le Monde », édition du 5 juin 1993.

" Après la fin du régime communiste en Allemagne de l’Est, les archives de Berlin-Est concernant la deuxième guerre mondiale sont devenues accessibles. Une chercheuse, Mme Martha Enkel vient de découvrir des documents importants concernant la Résistance française et les relations des occupants avec les collaborateurs. Des milliers de fiches mettent en lumière lâchetés et corruptions. Par exemple, un fait de délation dans un papier venant du siège de la gestapo à Foix, en Ariège. Un certain J L dénonçant son ami d’enfance, C D, à la Wehrmacht en 1943.

« L’Equipe » édition du 5 juin 1993 .

« la cour de cassation a, hier, 4 juin 1993, redonné au rugby à treize le droit d’utiliser le terme »rugby« . Ce n’est que justice après l’interdiction de la pratique de ce sport par le régime de Vichy et son retour sous l’appellation de »Jeu à treize« en 1946. »

SPIP 3.2.0 [23778] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le dimanche 19 mai 2019