Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Communiqués, conférences, réunions > NPA national > Ecologie > Sivens > Sivens : le Département du Tarn démolit la Métairie neuve après un arrêté pour (...)

Sivens : le Département du Tarn démolit la Métairie neuve après un arrêté pour péril grave, Europe Ecologie « condamne des méthodes d’un autre temps » et R. Foissac une « opération brutale »

Lundi 1er juin au matin, le Département du Tarn a fait démolir la Métairie neuve après un arrêté pour « péril grave » de la mairie de Lisle sur Tarn. Le bâtiment avait été incendié le 28 mai. Le groupe Europe Europe Ecologie Les Verts du Conseil régional Midi Pyrénées « condamne des méthodfes d’un autre temps »

Les modalités de l’opération de démolition

Les pelles mécaniques sont entrées en action ce lundi 1er juin 2015 au matin pour procéder à la démolition de la Métairie neuve sur le site de Sivens, sur décision du Département du Tarn. Situé dans l’emprise du projet initial du barrage sur le Tescou (porté par le Département du Tarn) qui avait donné lieu à plusieurs semaines d’affrontements à partir de septembre 2014, lieu d’occupation emblématique pendant la ZAD du Testet jusqu’au 6 mars dernier, le bâtiment avait brulé jeudi 28 mai. Après cet incendie une enquête a été ouverte pour en connaître les auteurs.

Après l’incendie, la mairie de Lisle sur Tarn avait pris vendredi 29 mai un arrêté pour péril imminent. Selon les informations que nous avons recueillies auprès d’une source proche du conseil départemental (qui officiellement ne communique aucune information sur l’opération), c’est en « application » de cet arrêté et pour des raisons de sécurité que le Conseil général a pris la décision de procéder à la démolition. Un arrêté pour péril imminent consiste en la mise en œuvre de mesures provisoires en vue de garantir la sécurité publique menacée par l’état d’une construction et en une demande au propriétaire (en l’occurrence le Département) de prendre toutes les mesures nécessaires sur le bâtiment pour garantir la sécurité publique.

L’ordre de donner les premiers coups de pelleteuse a semble-t-il été donné lundi matin 1er juin après un ultime feu vert des services juridiques départementaux.

Europe écologie Les Verts « condamne des méthodes d’un autre temps »

En milieu d’après midi, toujours lundi 1er juin, le groupe Europe Ecologie les Verts du Conseil Régional Midi Pyrénées a réagit à cette démolition de la Métairie neuve dans un communiqué titré sur la condamnation « de méthodes d’un autre temps ». Ils écrivent : « La métairie neuve, lieu emblématique de la lutte contre le barrage de Sivens, a été démolie ce lundi. Les élu-es régionaux EELV trouvent plus que troublant que ce bâtiment soit victime d’un incendie jeudi dernier, au moment où la conservation de ce bâtiment – classé « remarquable » dans le PLU de l’Isle sur Tarn – est discuté (…). Nous resterons très attentifs aux conclusions de l’enquête en cours au sujet de cet incendie afin qu’aboutisse – dans la concertation et l’apaisement – l’élaboration collective d’un projet de territoire répondant aux besoins de tous les acteurs locaux et de la population. » (texte intégal du communiqué au pied de cette page).

Jeudi 28 mai au soir, après l’incendie de la Métairie neuve, le Collectif pour la zone humide du Testet avait quant à lui « (dénoncé un) acte criminel détruisant une ferme classée au patrimoine remarquable de Lisle sur Tarn et qui aurait pu être achetée pour une installation agricole. Il ne fait pas de doutes qu’il a été mené par des partisans du barrage de Sivens ou tout au moins des anti-zadistes. Cela illustre bien à quel point certains d’entre eux ressentent un sentiment d’impunité totale du fait qu’aucune de leurs agressions en février et mars 2015 n’a été poursuivie malgré la présence fréquente de gendarmes sur les lieux. Déjà, un commando avait saccagé la Métairie Neuve en janvier 2014 sans qu’une enquête efficace n’ait eu lieu. »

Roland Foissac, ancien Vice-Président (PCF-Fronte de gauche) du Conseil général : « Le énième épisode d’une gestion « calamiteuse » d’un dossier où le dialogue a été systématiquement balayé au profit de la force »

Réagissant mardi 2 juin à une « destruction qui interpelle » en « survenant cinq jours après un incendie aux origines suspectes et non élucidées », Roland Foissac, ancien Vice Président (PCF-Front de gauche) du Conseil général, voit en cette démolition le « énième épisode de la »gestion calamiteuse" du dossier Sivens : « La précipitation, l’opacité et la brutalité de l’opération , en contradiction avec les propos tenus par le Préfet du Tarn, la justification peu crédible de madame le Maire de Lisle-sur-Tarn, tout cela conduit à considérer cette destruction d’un bien public comme un énième épisode d’une gestion, que j’ai qualifiée de « calamiteuse » d’un dossier où le dialogue a été systématiquement balayé au profit de la force. Un tel entêtement ne conduit qu’a l’impasse et est disqualifiant pour ses auteurs .La seule issue reste, pour l’intérêt même des agriculteurs et du territoire, l’élaboration d’un projet partagé élaboré dans la concertation. Faudra-t-il vivre encore d’autres drames pour l’admettre ? »

T.T.

Voir en ligne : http://www.letarnlibre.com/2015/06/...

SPIP 3.2.0 [23778] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le lundi 15 juillet 2019