Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > LE MOT DE L’ « ENSUQUÉ » > Populisme ou botulisme ?

Populisme ou botulisme ?

Le capitalisme utilise le vocabulaire comme arme et l’ « ensuqué », çà, ça l’énerve.
Par exemple : le mot « populisme ». Récemment le PS et le PRG d’Ariège se disaient prêts à lutter contre le « populisme ».
Pour l’ ’ensuqué",ce mot est utilisé pour mettre au même niveau extrême droite et extrême gauche qui seraient « démagogues » mais on évite ce terme (démagogie) qui viserait, en réalité, tous les partis politiques (surtout le PS et le PRG, d’ailleurs).
L’ « ensuqué » pense aussi que ce mot est utilisé pour éviter les termes « nationalistes », « fascistes », « racistes », « xénophobes », « nazis » et autres pour désigner les partis d’extrême droite. 
Que signifie « populisme » ? 
L’ « ensuqué » a pris le « Robert » de la langue française en 9 volumes de 1992 et a lu : « importance donnée aux couches populaires de la société (en art, en politique, etc) ».
Historiquement, il a vu qu’il y a eu deux mouvements « populistes » : l’un aux États-Unis, le « Populist Party », à la fin du XIX ème siècle, constitué de fermiers opposés aux financiers et réclamant le retour à l’État des terres inutilisées, la nationalisation des chemins de fer et du téléphone, l’impôt sur le revenu. L’autre, en Russie, premier grand mouvement révolutionnaire qui se développa, entre 1870 et 1880, contre la propriété foncière des nobles. Sa devise fut « terre et liberté ». Les populistes russes participèrent aux révolutions de 1917.
Alors là, l’« ensuqué » s’est dit : « populiste » , je le suis !
Et puis, l’ « ensuqué » a lu un article d’ Emmanuel Barrot ( la revue « l’Anticapitaliste » de novembre 2015), un prof de philo du Mirail, qui analyse les écrits d’ Ernesto Laclau, un Argentin, auteur de la « raison populiste » et « père idéologique » de « Podemos ». Emmanuel Barrot, marxiste, critique le "citoyennisme’ de Laclau qui néglige la division de la société en classes antagonistes.
Et donc, l’ « ensuqué » qui adhère au NPA, est favorable aux mouvements du peuple, mais pense ( il est ensuqué) que la lutte des classes est prédominante. Donc, il s’est senti moins populiste.
Et l’ « ensuqué », mais il est ensuqué, a pensé que celles et ceux qui utilisent le terme « populisme » à contre-sens, souffraient de « botulisme » *. Elles et ils étaient donc victimes du conservatisme !

* « Botulisme » = maladie due à la trop grande consommation d’aliments en conserves.

SPIP 3.2.0 [23778] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le samedi 22 juin 2019