Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Communiqués, conférences, réunions > NPA 09 > CHRONIQUES D’UNE COMMUNE ORDINAIRE > Chroniques d’une commune ordinaire (14 )

Chroniques d’une commune ordinaire (14 )

CHRONIQUES D’UNE COMMUNE ORDINAIRE (14)
LE BUREAU DE POSTE DE LAROQUE D’OLMES ENCORE MENACÉ.


Photothèque Rouge / JCS
Dans le cadre de la gestion capitaliste de « La Poste », des réorganisations sont menées partout en France. Le but est la satisfaction des actionnaires, pas l’intérêt des populations.
Cette politique est bien décrite dans le livre « Le caché de La Poste » de Nicolas Jounin :

https://www.anti-k.org/2021/03/13/la-poste-moins-de-courrier-plus-de-boulot/

Ce qui est prévu à Laroque d’Olmes :
- La suppression de six tournées de facteurs donc des tournées plus longues et un service aux usager-e-s très détérioré.
- Le remplacement des personnels actuellement au bureau de Laroque par des « facteurs-guichetiers » risque de ne plus fournir tous les services ( ouverture d’un compte bancaire, réalimentation du Distributeur Automatique de Billets, par exemple ).
- Le guichetier du matin sera facteur l’après-midi avec une tournée qui se finira tard donc néfaste pour les usager-e-s en particulier pour les abonné-e-s à un quotidien ...
- En raison des contraintes liées au COVID 19, les files d’attente devant le bureau ( sans abri quand il fait mauvais temps ) vont s’allonger d’autant plus que les bureaux de Léran et La Bastide-sur-l’Hers seront fermés le samedi matin.
- Le bureau fermera à 15h30 et non plus à 16 h .

Les usager-e-s, certain-e-s élu-e-s et les personnels s’organisent pour refuser ces mesures.

RÂLEURS ?

Dans le dernier luxueux bulletin municipal « Laroque infos n°6 », les pages 74 à 78 forment un amalgame de photos, dessins et textes, sorte de « gloubi-boulga » idéologique.
Page 78 :

.

Sont qualifié-e-s de « râleurs » les grévistes de 1926, qui, à Laroque ont mené un long et exemplaire combat pour de meilleures conditions de vie et de dignité ! Nous avions évoqué ces moments forts sur notre site :

http://www.npa-ariege.org/spip/spip.php?article1669

La municipalité actuelle voudrait salir ce passé où les ouvrières et ouvriers se sacrifiaient pour leur avenir (et le nôtre) et où les responsables du mouvement affrontaient avec courage patrons, Etat et police. Elles et ils faisaient des sacrifices matériels et ne vivaient pas de la « politique ».

HAINE DE POCHE !

En février 2020, Mme Lisbeth Pousse-Galy, citoyenne laroquaise, coud des poches pour sauver des bébés kangourous lors des grands incendies qui ont ravagé l’Australie.
Dès le début de la crise du COVID 19, en mars 2020, en collaboration avec les magasins Michel Thierry pour le tissu, la mercerie « bobines et fantaisies » pour les élastiques, Mme Lisbeth Pousse-Galy coud un grand nombre de masques qui sont distribués gratuitement dans les deux « maisons de la presse » de la commune. Quand la clinique Pasteur à Toulouse a sollicité les couturières bénévoles régionales pour la réalisation de masques dits « maison », elle a répondu positivement et en a reçu des remerciements écrits. Un cabinet d’infirmiers libéraux lui en a demandé pour protéger des malades. Un cabinet médical auquel elle les avait envoyés pour avis les a trouvés « tout à fait corrects ».Le maire d’une petite commune lui a aussi demandé un prototype pour guider les bénévoles qui cousaient pour les habitant-e-s de la commune.
Les remerciements de la mairie laroquaise ? Une phrase du maire, lors d’une distribution médiatisée de masques agencés par d’autres entreprises : « Loin d’être des poches à kangourous, les masques fabriqués par [...] sont aux normes » ( « Le Petit Journal » 18 février 2021 ).
Pourquoi tant de haine ? Tout simplement parce que Mme Pousse-Galy ne partage pas les avis du maire et figurait même sur une liste d’opposition lors des dernières élections municipales...

Jean-Charles Sutra.

SPIP 3.2.0 [23778] | Squelette BeeSpip v.

Mis à jour le vendredi 4 juin 2021